premium 1
the-walles-off-hotel

Banksy ouvre un hôtel « anti-mur » à Bethléem

Le 7 mars 2017

Hôtel, musée, galerie… la nouvelle opération de Banksy est surtout le fruit d’une démarche militante. Construit face au mur qui sépare Israël des territoires palestiniens, « The Walled Off Hotel » matérialise la colère et l’engagement politique de son créateur.

Engagé politiquement et militant depuis des années contre le conflit syrien, Banksy dévoile aujourd’hui sa nouvelle installation activiste, un motel au cœur de Bethléem qu’il aime qualifier « d’hôtel avec la pire vue au monde ». L’édifice propose 10 chambres privées de soleil mais dotées d’une échappée « imprenable » sur le mur qui sépare Israël de la Palestine. Du bain à remous de la suite présidentielle où de l’eau jaillit d’un réservoir à balles jusqu’aux chambres plongées dans le noir en passant par les caméras accrochées au mur de la salle à manger tels des trophées de chasse, l’atmosphère qui y règne semble étrangement irréelle, version très cynique de The Grand Budapest Hotel.

Si réussir à y réserver une nuit relève du miracle, les invités qui auront eu la chance d’y séjourner doivent selon Banksy en tirer une leçon : « C’est un remède à trois étages contre le fanatisme » explique-t-il dans un communiqué. « J’aimerais inviter tout le monde à venir ici et que les civils israéliens viennent nous rendre visite », bien qu'il soit illégal pour un Israélien de se rendre à Bethléem. De même, si le site sur lequel est construit l’hôtel est officiellement sous contrôle israélien, les chemins qui y mènent impliquent une traversée illégale à travers les régions occupées par les Palestiniens.

Cela fait pile 100 ans que la Grande-Bretagne a pris le contrôle de la Palestine et a commencé à « réorganiser les meubles » (…) Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que c’est le moment de réfléchir à ce qui s’est passé lorsque le Royaume-Uni a pris cette décision politique sans en comprendre pleinement les conséquences.

- Banksy

Dans les chambres à l’étage, de nombreuses œuvres font références aux vestiges du passé, au colonialisme et à l’immobilisme de l’Occident dont la passivité s’exprime sous la forme d’un écran de télévision fissuré aux couleurs de CNN. Plus loin, un petit musée explique les tenants et les aboutissants de la situation locale (le mur, les contrôles, l’Histoire de la région…) et une galerie expose des artistes palestiniens, véritable tremplin pour ceux qui peinent à s’exporter à l’international.

rooms-scenic_new04

The Walled Off Hotel devrait ouvrir ses portes le 20 mars. Les réservations se font sur un site dédié à l’installation.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.