VR

Le gaming en 4 tendances

Valtech
Le 22 nov. 2017

Entre VR et retro, le jeu vidéo balance. Petit tour d’horizon des dernières innovations, par Pascal Malotti, Directeur Conseil & Marketing chez Valtech.

La VR continue de plaire

Au CES, la réalité virtuelle fascine plus que jamais, comme en témoignent les gestes désarticulés et les expressions désopilantes de visiteurs en immersion totale. S’il n’y a pas eu cette année d’innovation majeure sur le sujet, c’est un plaisir de constater que les produits sont de plus en plus aboutis, comme en témoignent les dernières évolutions du casque HTC Vive. En plus d’intégrer un casque audio, qui permet de mieux répartir le poids global, il est disponible en version sans fil – un avantage que peuvent apprécier tous ceux qui ont déjà pu se prendre les pieds dans les câbles, entraînant un violent retour à la réalité (la vraie).

Razer - projet Valérie : non, le gaming PC n’est pas mort

N’en déplaise aux médias, le laptop a encore quelques cordes à son arc, à en juger par son abondance sur les stands des grands acteurs du secteur. Cela confirme une tendance pressentie l’année précédente : le gaming PC revient en force, alors que les consoles ralentissent ou stagnent. Cette prévalence se vérifie à deux niveaux : sur les PC haut de gamme (notamment avec le nouvel Intel 7th Gen Core et les perspectives de support offertes sur la réalité virtuelle) que de moyenne et basse gamme avec des modèles performants vendus entre 700 et 1 000 euros. Du côté des écrans, Dell annonce le tout premier moniteur 8k (oui oui, 8k) qui affiche quelques 33 millions de pixels. Pour vous donner une idée, il est aussi précis que 16 écrans 1080p. Vous pourrez vous le procurer en mars – pour la modique somme de 5 000 dollars, tout de même...

Le retour en force du gaming rétro

Le succès retentissant de la NES Classic Edition avait laissé supposer un retour à la mode des jeux « à l'ancienne ». La tendance semble se confirmer avec des sociétés comme Inex qui se font une mission de permettre aux joueurs de revivre leurs émotions d’enfance. La marque propose plusieurs types d’appareils mais celui qui rencontre le plus franc succès est la Super Retro Boy, héritier pittoresque de la mythique Game Boy. Avec une autonomie de 10 heures, elle permet de rejouer aux jeux de Game Boy, Game Boy Color et Game Boy Advance… alors place à la nostalgie !

Kids learning – Lego Boost

Parmi ces marques quasi intemporelles dont on ne peut être que ravis qu’elles sachent encore et toujours se réinventer, Lego tient un très bon rôle. La marque danoise proposait sur son stand un jeu de construction mêlant code et mécanique – Lego Boost.

A l’aide d’une application, de capteurs, de moteurs et des briques traditionnelles, les enfants peuvent construire des jouets intelligents et les voir prendre vie en respect des commandes données. L’application permet même d’enregistrer des phrases pour donner aux mini-robots la capacité de parler !

Si, dans la course à l’ultra-tech, on a tendance à se perdre dans les méandres de l’innovation, le CES prouve que les love brands, si elles capitalisent à juste dose sur la nostalgie, peuvent conquérir un public. Les grands acteurs ne peuvent évidemment pas passer à côté des révolutions du secteur. Mais une petite madeleine de Proust de temps en temps ne fait pas de mal au business…
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.