Logo Twitter

Elon Musk annonce suspendre temporairement le rachat de Twitter, puis temporise

© Jeremy Bezanger - Unsplash

Elon Musk affole Twittter et la bourse au gré de ses humeurs. Celui qui en fin de matinée faisait dévisser l'action du petit oiseau bleu en annonçant suspendre son projet de rachat du réseau social, temporisait quelques heures plus tard en se disant toujours engagé.

Elon Musk affole (à nouveau) les marchés financiers...

Annoncé en grande pompe début mai, le rachat du réseau social Twitter pour un montant de 44 milliards d’euros par le milliardaire Elon Musk, n'en finit pas de faire parler. Dans l'épisode du jour, Elon Musk annonçait dans la première partie que le rachat du réseau social était « temporairement suspendu » . L’info avait été annoncée par l’homme d’affaires dans un tweet déclarant : « L'accord est temporairement suspendu dans l'attente de détails concernant les calculs selon lesquels les faux comptes et les spams représentent effectivement moins de 5 % des utilisateurs. »

Rien de surprenant puisqu'Elon Musk avait indiqué à plusieurs reprises que la lutte contre les faux comptes serait l'une de ses priorités. Ici, plus que le sujet, c'est le timing de l'annonce qui laisse perplexe. Selon Hargreaves Lansdown, analyste interrogé par Reuters, « ce chiffre de 5 % a été publié il y a quelques jours déjà, il l'a forcément déjà vu. Tout ceci pourrait être une tentative de faire baisser le prix de l'acquisition » .

L’annonce n’est pas passée inaperçue puisque dans la foulée l’action de Twitter a chuté de 17 % dans les échanges en avant-bourse à Wall Street.

Puis les rassure

Quelques heures plus tard, l'homme le plus riche du monde temporisait en postant un simple message : « Toujours engagé dans l'acquisition. »

Notons que selon l'accord signé entre Elon Musk et le conseil d'administration de Twitter, l'entrepreneur devra régler 1 milliard de dollars de frais de résiliation s'il renonce au rachat du réseau social.

Elon Musk, l'homme qui pèse sur le cours de la bourse

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le patron de Tesla aime jouer avec les marchés financiers. En effet, le milliardaire n'en est pas à son premier coup d'essai. En 2018, Musk avait été poursuivi par le gendarme boursier américain pour fraude. La SEC lui reprochait d'avoir trompé les investisseurs en déclarant qu'il avait bouclé le financement nécessaire au rachat de Tesla. On se souviendra également de son soutien puis de son rejet de certaines cryptomonnaies comme le Bitcoin ou le Dogecoin.

Si la stratégie laisse perplexe, accusé par certains de manipuler les cryptos, qualifié par d'autres de visionnaire, il est clair que l'homme d'affaires maîtrise parfaitement le pas de deux pour faire valser la bourse.

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.