habillage
premium1
homme fait de pigment de couleur

Pour une transformation numérique inspirante

L'ADN
Le 22 janv. 2018

Il existe des verbes qui ne peuvent se conjuguer à l’impératif. « Transforme-toi » est un ordre qui ne produit que très peu de résultat... Pourtant changements, transformations, mutations sont au cœur de nos organisations. La communication, aussi, se transforme. Et c’est une excellente nouvelle.

S’adapter au marché, innover pour durer, imaginer pour convaincre, renforcer et mesurer ses performances : il n’est pas d’entreprises ou d’institutions qui n’échappent à ces contraintes et par conséquent, à la nécessaire mutation de leurs modèles. Pour y parvenir, une même constatation : rien ne se fera sans engagement, conviction, adhésion.

Activer cette transformation fait appel à des composantes clés des sciences humaines : de la sociologie pour connaître et comprendre finement les publics qui composent les parties prenantes, en interne et en externe. Vient ensuite la psychologie, pour mesurer le niveau de compréhension et d’acception de ces futures transformations pour, à terme, programmer des mesures d’écoute et d’accompagnement à la carte. Les ressources humaines jouent un rôle clé pour adapter les nouveaux besoins aux enjeux de formation et d’adaptation des collaborateurs. Enfin, la communication qui pilote, raconte, explique les transformations, donne du sens en faisant écho à la stratégie de l’entreprise.

Changer de paradigme tous les 6 mois ?

Le monde qui change est une vérité de La Palice. Ce qui est vraiment nouveau, c’est le rythme de ce changement. Sa rapidité contraint à avancer en flux, sans balise, à inventer, tester et mettre l’agilité au cœur des organisations. Donc à se mettre en zone de risque. L’idée est de transformer ces risques en opportunités. Avec comme acteurs essentiels, les salariés.

La vie digitale nous impose d’imaginer un monde plus collaboratif, plus réactif inscrit dans le rythme de l’entreprise. Les publics internes sont ancrés dans le réel. En entrant dans leur entreprise le matin ils interagissent avec l’ensemble des informations dont ils disposent. L’espace d’expression s’est considérablement élargi. Cette prise de parole interne transversalisée, ré-activée est une occasion de dialoguer, de raccourcir la ligne managériale, de définir ou redéfinir un objectif commun.

L’alliance de la Tech et du sens

Les réussites collectives sont les plus marquantes. Et le collectif est bien le nouvel enjeu de la circulation de l’information dans et en dehors de l’entreprise. Utiliser la fluidité et la réactivité des plates formes d’échanges, faire entrer les réseaux sociaux dans la sphère de l’entreprise, capitaliser sur la mobilité est essentiel. Faire de l’alliance de la tech et du sens le nouveau moteur de l’entreprise et au préalable réinvestir le territoire de la confiance. Les premiers réseaux d’entreprises le démontrent, le métier, les méthodes de travail, les échanges de bonnes pratiques sont les contenus les plus diffusés et les plus partagés.

Entre collaborateurs, citoyens et consommateurs les lignes s’effacent. Les frontières disparaissent. La technologie tisse de nouvelles formes de relations. L’entreprise se doit de fournir aux collaborateurs la même qualité de contenu et d’outils que pour ses clients. Les publics internes doivent faire l’objet de la même attention. La donne est constante : donner envie, fidéliser, satisfaire, être authentique.

Selon David Ogilvy, « le secret du changement consiste à concentrer son énergie pour créer du nouveau et non pas pour se battre contre l’ancien ». Ce à quoi nous ajouterons que seul un changement porteur de sens pourra être partagé par tous.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.