habillage
premium 1
premium 2
actu_29768_vignette_alaune

PERSONA, Étrangement humain

Le 26 janv. 2016

A l’heure des grands débats sur le transhumanisme et l’IA, le musée du quai Branly propose une exposition pour comprendre les mécanismes par lesquels les cultures, des plus ancestrales au plus contemporaines, « injectent de la personne » dans les objets.

Les avancées technologiques des dernières décennies ont donné à nos sociétés occidentales un scénario digne des plus grands films de science-fiction. Nombreux sont les objets qui ont un statut plus proche de celui d’une personne ou d’une créature que d’un simple objet. Objets d’art – occidental ou non occidental, populaire ou contemporain –, ou produits high tech – robots, machines, etc. – se voient régulièrement attribuer, dans leur utilisation, des capacités d’action insoupçonnées, qui en font des quasi-personnes.

À travers un ensemble exceptionnel de 230 œuvres : statues, amulettes, marionnettes, masques, robots, automates, l’exposition fait la lumière sur ces « étranges humains ».

« L’exposition décompose le problème des effets de perception de personne en s’interrogeant sur les paramètres qui font que l’on perçoit une personne plus qu’un objet dans tel ou tel artefact (sculpture, marionnette, robot, etc.) et que l’on peut développer avec elle une relation particulière ou personnalisée. L’objectif n’est pas seulement de donner à voir ces artefacts, mais de permettre aux visiteurs de se rendre compte par eux-mêmes de la manière dont on peut être conduit à attribuer à des objets une forme de personnalité, dès lors qu’ils possèdent certaines caractéristiques ou sont pris dans des dispositifs particuliers. », souligne Emmanuel Grimaud, Commissaire de l’exposition Commissaire et Anthropologue, chargé de recherche au CNRS.

Rendez-vous au musée du quai Branly jusqu’au 13 novembre. 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.