habillage
premium1
Julienletailleur

Manifeste pour créer un ministère des futurs

Le 28 févr. 2017

Julien Letailleur, candidat virtuel à la présidentielle, n’a pas obtenu les signatures nécessaires. Peu importe, il milite désormais pour la nomination d’un ministre des futurs au gouvernement.

Julien Letailleur est un candidat à l'élection présidentielle crowd-sourcé : il s’agit en réalité d’un personnage fictif qui se nourrit des propositions des citoyens pour faire émerger son programme. « Voter pour moi, c'est voter pour vous-même », assurait-il dans sa déclaration de candidature à l'élection présidentielle de 2017. Il invite donc tous les citoyen à participer au débat via son site Internet, son compte Twitter et sa page Facebook. L’ADN s’est déjà intéressé au personnage, et à celui qui en tire réellement les ficelles : Antoine Brachet, cofondateur du collectif Les 100 barbares, mouvement ouvert, où tous ceux qui veulent reprendre leur citoyenneté en main peuvent se croiser.

Julien Letailleur est aussi le héros d’Un monde totalitaire ?, roman en cours d’écriture consultable sur GitBook et écrit par Antoine Brachet : il y est question d’un monde politique en crise qui tente de se restaurer. « J’ai vu que ce que j’écrivais était en train de s’activer dans la vraie vie », raconte Antoine Brachet. Ainsi sont nés les Barbares.

Malgré ces louables intentions, Julien Letailleur n'est pas parvenu à rassembler 500 soutiens citoyens pour pouvoir se qualifier à LaPrimaire.org pour l'élection présidentielle de 2017. Mais les Barbares ne baissent pas les bras. A l'occasion d'une conférence de presse, ils ont dévoilé leur manifeste à faire signer par le plus grand nombre sur change.org.

« Parce que le niveau des débats générés à l’élection présidentielle est devenu catastrophique, parce qu’ils ne sont pas à la hauteur des enjeux du monde qui se transforme, sous nos yeux. Parce qu'il est urgent que ces enjeux soient rendus accessibles et débattus avec les citoyens. Nous voulons proposer la nomination d’un ministre des futurs du prochain gouvernement ».

 

Les barbares ont identifiés cinq enjeux majeurs (identifiés par la communauté citoyenne des juliens par sondage Facebook) qu’ils ont traduits en questions prioritaires à amener dans le débat public :

#1 : Comment renouveler le contrat social dans un monde dans lequel le travail change de forme? (c’est à dire dans lequel le travail ne représente plus prioritairement ce qui définit notre rôle dans la société)
#2 : Comment conserver un garant démocratiquement accepté de l’intérêt général et du projet de société face au projet politique des grandes entreprises? (Quelles missions aujourd’hui pour ce garant et comment les mettre en oeuvre?)
#3 : Quelle éducation pour rester libres de nos choix et contributeurs de ceux de la société à laquelle nous appartenons?
#4 : Comment créer les conditions permettant à l’écosystème Terre de survivre, et nous avec?
#5 : Quel humain en 2030? Qui voulons nous être?

 

Et l'initiative pourrait intéresser les citoyens.

Un sondage mené pour l'occasion par Opinion Way a permis de poser ces sujets et leur ordre d'importance. Et il donne également des résultats éclairants sur les attentes des français par rapport à la politique.

Il souligne d'abord le peu de considération que nos concitoyens éprouvent pour leurs élus :

86 % d'entre eux pensent qu'ils font passer leurs intérêts personnels avant celui de leurs concitoyens, et 85 % encore ne trouvent pas que les débats politiques soient à la hauteur des enjeux des dix prochaines années.

Par ailleurs, 65 % des français trouvent cette idée de Ministère du futur intéressante, et 89 % que la présence de membres de la civile au sein du gouvernement serait une chose positive.

Des résultats clairs... qui peuvent déjà faire office de programme.

Charlotte Marchandise Franquet, candidate choisie de manière citoyenne à participer à la présidentielle (via laprimaire.org), est la première à avoir suivi l'initiative. Julien doit maintenant aller convaincre tous les autres candidats de la campagne 2017 d'adopter son projet : la création d'un ministère qui soit disposé à parler de notre avenir... enfin.

 

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.