habillage
premium
premium
actu_26587_vignette_alaune

La Mecque connectée

Le 28 mai 2015

La Mecque se lance dans l’usage de bracelets connectés pour réguler le flux des pèlerins. Le but : mieux gérer les voyageurs pour éviter les mouvements de foule meurtriers, et asseoir sa vision des traditions musulmanes. Le tout en proposant de nombreux services utiles aux fidèles.

Face aux accidents récurrents dus à la trop importante densité de pèlerins à la Mecque, un vaste chantier de réorganisation de la mosquée Masjid Al-Haram avait déjà débuté il y a quelques années. En 2007, les équipes d’ingénieurs allemands avaient conçu un planning extrêmement complexe qui fixait des horaires de passages pour 30 000 groupes de 100 pèlerins. Sûrement un des emplois du temps les plus complexes jamais créé.

L’organisation du Hadj se modernise et envisage de munir tous les fidèles d’un bracelet électronique. Si le système devrait faciliter la vie des organisateurs, il devra aussi améliorer celui des pèlerins afin de les convaincre de la porter. L’objet devrait donc offrir, dans plusieurs langues, des services tels qu’un GPS, des alertes pour les horaires des prières, une boussole pour indiquer la direction dans laquelle il faut prier, des instructions sur le rite et des formules religieuses à prononcer.

Il ne faut pas perdre de vue l’idée politique qui se cache derrière ce bijou de technologie qui a « pour but de mettre les pèlerins sur la bonne voie ». L’Arabie Saoudite défend un rite à la façon wahhabite par opposition aux traditions venues d’Afrique ou du Maghreb. Et c'est bien-sûr sous la forme wahhabite que les « instructions sur le rite et des formules religieuses à prononcer » seront présentes dans le bracelet. L'objet pourrait être une façon d’asseoir une certaine vision des choses aux millions d’étrangers qui viennent chaque année à La Mecque.

L'ADN - Le 28 mai 2015
premium2
premium1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.