premium 1

Imprimer son nez en 3D

Le 21 sept. 2016

Concave, d'oiseau, nubien, droit, plat, retroussé… à chacun son style de nez. Toujours est-il, qu’en cas de dépréciation, la startup MirrorMe3D propose, avant de passer sous le bistouri, d’essayer les naseaux de vos rêves. Explications.

 

 

Plus de 20 millions d'interventions esthétiques chirurgicales et non chirurgicales ont été effectuées à l'échelle mondiale en 2014, selon les statistiques publiées aujourd'hui par l'International Society of Aesthetic Plastic Surgery (ISAPS), la principale organisation internationale de chirurgie esthétique et plastique réunissant plus de 2 700 chirurgiens qualifiés en chirurgie esthétique et plastique dans 95 pays. En tête du classement des pays ayant effectué le plus d'interventions esthétiques chirurgicales et non chirurgicales en 2014, les États-Unis avec 4 064 571 opérations à son actif (20,1 %), dont 849 445 rhinoplasties.

Pourtant, pas toujours facile, de se rendre compte ce que seront les résultats une fois la chirurgie effectuée que ce soit une rhinoplastie, une blépharoplastie ou une augmentation mammaire entre autres : aujourd’hui, le chirurgien convainc son patient par un dessin graphique en 2D ou des photos retouchées. Le Dr. Carrie Stern, un chirurgien basé à New York, a décidé de jouer sur le créneau pour offrir à ses clients une meilleure expérience en vue de leur opération. Il est le fondateur de la startup MirrorMe3D. Le service proposé est sur mesure : grâce à la technologie 3D, le chirurgien est à même de fournir une représentation physique de ce que sera leur futur nez afin d’éviter tout regret par la suite.

 

« Cet outil change la donne dans le domaine de la chirurgie esthétique», a déclaré le Dr Stern. « Ces modèles imprimés en 3D soulagent les patients et réduisent leur anxiété quant aux résultats obtenus après chirurgie ; de plus, ils aident les chirurgiens lors des procédures opératoires ».

 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.