premium 1
premium 1 mobile
une femme sur son bureau regarde une voiture être emporté par le courant en réalité augmentée.

Vous n'aurez jamais autant flippé en regardant la météo

Le 14 sept. 2018

Quand on pense « bulletin météo », on imagine mal Evelyne Dheliat se prendre un poteau téléphonique sur la tête ou être submergée par une inondation massive. Mais sur The Weather Channel, ce genre de chose arrive régulièrement… En réalité augmentée heureusement. 

Quand il s’agit de vous faire peur, The Weather Channel ne rigole pas. Le 12 septembre dernier la chaîne américaine spécialisée dans la météo a diffusé un bulletin montrant les risques d’inondation consécutifs à l’arrivée de l’ouragan Florence sur les côtés de Caroline. Pour montrer les effets de la montée des eaux, le météorologiste Greg Poste s’est mis en scène au milieu d’une simulation réalisée en image de synthèse. Sur la vidéo, on voit le présentateur littéralement submergé par une impressionnante colonne d’eau montant de plus en plus haut, tandis qu’autour de lui, les voitures se mettent à flotter. Le tout est mixé avec des bruitages de vent et de pluie rendant l’effet encore plus réaliste et angoissant. 

Réalité mixte

Cet effet a été créé par The Future Group, une entreprise spécialisée dans les contenus et la technologie de réalité augmentée ou réalité mixte. Il s’agit d’une technique consistant à superposer des sons, des images ou des animations 3D sur des images réelles. Dans ce cas précis, c’est le moteur Unreal Engine, utilisé dans de nombreux jeux vidéo, qui a permis de simuler cette inondation. En plus de fournir un environnement et des effets réalistes, la réalité augmentée permet de diffuser ces derniers en temps réel et en direct. Le même type de bulletin avait déjà été réalisé en juin dernier pour illustrer les effets d’une tornade. Dans la vidéo, des objets volaient dans tous les sens et le présentateur évitait de justesse, une voiture atterrissant à ses pieds.

La météo n’est pas le seul programme à bénéficier de cette technologie. En août 2017, la même entreprise avait créé toute une émission de divertissement pour la télévision norvégienne. Intitulé Lost in Time, le show était une sorte de Fort Boyard se déroulant dans une série de salles composée d’écran vert. Grâce à la technologie de réalité augmentée, les candidats étaient projetés dans divers défis se déroulant à l’ère glaciaire, dans l’espace, ou dans un monde post apocalyptique. De leur côté, les spectateurs pouvaient eux aussi participer aux épreuves en braquant leurs portables sur leur télévision afin de déclencher des petits jeux vidéo. 

Journalisme augmenté

La télévision reste en position de domination sur la réalité augmentée, notamment en termes de moyen. Ce qui n’empêche pas la presse numérique et papier de s’y mettre aussi ! En septembre, 2017 Quartz avait intégré dans son application mobile des stories en réalité augmentée. Les utilisateur possédant un iPhone pouvaient afficher des objets en trois dimension dans leur salon comme la sonde Cassini.

Côté presse magazine, c’est le magazine Néon qui montre la voie en proposant depuis janvier 2018 des couvertures et des articles en réalité augmentée. « Au niveau du contenu, on varie un peu, précise Julien Chavannes, rédacteur en chef de la revue. On peut animer nos couvertures, ajouter des vidéos à 360 degrés ou des liens supplémentaire et on a même demandé aux journalistes de lire leurs papiers pour donner un côté podcast. » Ce format reste encore expérimental, mais de plus en plus de titres semblent s’y intéresser comme le cultissime Pif Gadget ou GQ. 

Crédits photo : The Weather Channel

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.