habillage mobile
premium 1
premium 1
grindr

Grindr partage le statut de séropositif à d’autres entreprises

L'ADN
Le 3 avr. 2018

L’application de rencontre gay est accusée de partager des données très personnelles à d’autres entreprises. Même le statut sérologique (porteur ou non du virus du sida) est ainsi diffusé.

Grindr est dans le viseur des critiques. L’application de rencontres gay est ciblée pour avoir partagé avec d’autres entreprises le statut de porteur ou non du virus du sida de ses membres ainsi que la date de leur dernier dépistage du VIH. Une transmission de données personnelles opérée sans que les utilisateurs n'en soient informés.

Cette révélation intervient suite à la publication d’une étude conduite par des chercheurs norvégiens de l'organisation à but non lucratif Sintef. Ces derniers ont mis le doigt sur le partage d’informations des 3,6 millions d'utilisateurs actifs quotidiens de Grindr auprès de tiers techniques. En effet, les sociétés Apptimize et Localytics ont eu accès à ces données dans le but d’étudier le comportement des utilisateurs.

Malgré la polémique, les responsables de l’application ont répondu au site gizmodo rappelant que « Des milliers d'entreprises ont recours au service de ces plateformes respectées. Il s'agit de pratiques habituelles dans le milieu des applications mobiles. Aucune information appartenant à un utilisateur n'est vendue à des entreprises tierces ». Ces prestataires n’utiliseraient donc a priori pas ce type d’informations.

Commentaires
  • Mais pourquoi aller mettre son statut "séropositif : oui / non" ??????

    A force de renseigner n'importe qui sur n'importe quoi de sa vie, il ne faut pas s'étonner que cela soit divulgué.

    Tu veux rencontrer quelqu'un ? Sors, bouge et parle à autre chose qu'à ton téléphone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.