Silhouette féminine avec lignes réseaux sur fond abstrait

Informatique quantique : que doivent faire les entreprises pour ne pas rater le train ?

© Metamorworks via Getty et Artem Beliaikin via Pexels

OK, la technologie de l'informatique quantique balbutie encore. Mais il faut se préoccuper des opportunités qu'elle ouvre. Des menaces aussi. Comment faire ? On vous donne les 4 actions à mettre en place dès maintenant.

Avant tout, il est bon de rappeler que la maturité de l'informatique quantique reste limitée. Elle fait l’objet d’une grande euphorie – d’une hype. Comme dans tout effet de mode, il est judicieux de conserver un degré raisonnable de scepticisme. Cependant, les entreprises ne peuvent pas se permettre de l’ignorer. Elles doivent prendre des mesures appropriées dès maintenant pour ne pas rater le train lorsqu'il passera. Et il finira effectivement par passer.

Les investissements sur l'informatique quantique sont déjà importants et ils ont favorisé l’émergence d’un écosystème d’acteurs déjà très étendu. Au niveau mondial, les États-Unis restent en tête en termes de financement public, de brevets et de publications, bien que la Chine cherche à les dépasser avec ses 10 milliards de dollars de financement public prévu pour cette décennie. Outre les grands acteurs technologiques tels qu’IBM, Google, Amazon, Microsoft, Honeywell, Intel et Nvidia, on compte plus de 450 startups dans le monde. Parmi elles et les fournisseurs spécialisés notables, citons D-Wave, créateur de l’un des premiers simulateurs quantiques commercialement accessibles, ainsi que Rigetti, IONQ et QCI.

Comment les entreprises doivent mettre l'informatique quantique à leur agenda ?  

S’il est peu probable que l’informatique quantique soit disponible dans l’immédiat, il est tout à fait possible qu’une percée se produise à moyen terme, disons d’ici 5 à 15 ans. À ce stade, l’expérience montre que la croissance suit souvent une courbe exponentielle, s’accélérant rapidement. La nature complexe de l’informatique quantique est telle que les entreprises qui n’ont aucune connaissance ou capacité auront vraiment du mal à rattraper celles qui sont déjà à la pointe, et pourraient être considérablement désavantagées. Voici quelques mesures pratiques que les entreprises pourraient prendre dès maintenant et au cours des prochaines années pour rester dans la partie. 

  1. Explorer les applications probables de l’informatique quantique dans leurs entreprises

La première chose à faire est probablement d’examiner où et comment l’informatique quantique pourrait s’appliquer à leurs entreprises. Il s’agit d’identifier spécifiquement les problèmes intractables qui ne peuvent être résolus par l’informatique conventionnelle et qui, s’ils étaient résolus, pourraient apporter un avantage significatif et disrupteur. La simulation, l’optimisation, l’IA/ML et la cryptographie sont autant de domaines à considérer. Comprendre où les High Performance Computing (HPC) sont utilisés aujourd’hui en est un aspect, mais il est peut-être plus important de réfléchir de manière créative à des scénarios de type « what if » , sur la manière dont le modèle ou le secteur de l’entreprise pourraient être bouleversés si ces nouveaux problèmes intractables étaient résolus.

2. Mettre en place un processus de surveillance technologique

Comme pour toute technologie émergente, si l’informatique quantique peut être déterminante pour une entreprise, il est logique de mettre en place un processus de surveillance adapté. Cela signifie qu’il faut développer ou acquérir la capacité de comprendre la technologie, mettre en place les canaux permettant de se tenir au courant des développements pertinents, et évaluer rapidement leur potentiel et leurs limites. L’examen des travaux en cours sur le développement d’algorithmes quantiques ciblés sur les secteurs d’activité de l’entreprise est un aspect important de cette démarche.

3. Participer à l’écosystème

Il est très utile de nouer des relations de partenariat et de collaboration au sein de l’écosystème de l’informatique quantique, ne serait-ce que pour « être en contact » . Cela signifie qu’il faut comprendre les rôles et les activités des différents acteurs, notamment les pouvoirs publics, les universités, les instituts de recherche, les fournisseurs, les startups et les investisseurs. Il est utile d’identifier les acteurs qui se concentrent sur le secteur de l’entreprise et de déterminer comment elle pourrait s’y impliquer. Il est déjà possible de faire des essais des algorithmes dans le cloud à l’aide des ordinateurs quantiques universels disponibles (IBM, Amazon et Microsoft cloud, Xanadu, etc.) ou d’un émulateur (Atos, IBM, Microsoft, Amazon, Google).

4. Éduquer et former ses équipes et ses collaborateurs

La plupart des grandes entreprises sont toujours engagées dans la transformation numérique de leurs activités, et beaucoup ont acquis des compétences « digitales ». Cela vaut la peine d’investir dans la formation et l’éducation d’au moins un petit nombre de ces personnes dans les technologies quantiques, la programmation quantique ou même simplement dans des bases pour comprendre le langage. Créer une communauté motivée et enthousiaste est l’un des meilleurs moyens de s’assurer que l’entreprise reste au fait de l’évolution.

Cet article a été rédigé par : Albert Meige – Associate Director, Arthur D. Little ; Rick Eagar – Partner Emeritus, Arthur D. Little ; Lucas Könnecke – Manager, Arthur D. Little. Ils ont été inspirés par le travail comme toujours passionnant d'Olivier Ezratty, auteur de « Understanding Quantum Technologies » (septembre 2021)

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.