premium 1
premium 1 mobile
15462325023_c7ffe7171d_o

Traquer les maladies par les tweets

Le 26 sept. 2016

Focus sur un métier peu ordinaire : épidémiologiste numérique. Utiliser les données collectées sur la toile pour étudier et prévenir les maladies.

 

 

L’épidémiologie est la discipline scientifique qui étudie la fréquence des maladies, leur répartition dans la société, les facteurs de risque et les décès liés à cette maladie. Un domaine qui requiert quantités de données collectées traditionnellement auprès des organismes de santé publique, par le biais du personnel de santé dans les hôpitaux, les cabinets médicaux et sur le terrain.

Pour autant, avec l’avènement du numérique, de nouveaux espaces de jeux ont vu le jour pour les épidémiologistes : forum, réseaux sociaux, contributions… chaque internaute laisse des traces numériques après son passage sur la toile. Ajoutez à cela l'explosion des ventes de smartphone, l’épidémiologiste peut ajouter une nouvelle corde à son arc : le numérique.

 

Marcel Salathé en est un : un épidémiologiste numérique qui, au sein de son laboratoire de l’EPFL, fouille et farfouille le web à la recherche d’informations pertinentes lui permettant de mieux comprendre la propagation des maladies et leur prévention.

 

« Extraire des informations significatives dans ce déluge de données est difficile, mais représente un potentiel sans précédent pour l'épidémiologie. L'observation des mouvements spatiotemporelles de millions de personnes au cours des flambées de maladies, la détection rapide d'une maladie respiratoire inhabituelle dans un village reculé n'importe où sur le globe, l'estimation en temps quasi réel des niveaux d'activité de la grippe, et du ressenti par rapport à la vaccination au cours d’une pandémie, sont quelques exemples du fort potentiel  de l’épidémiologie numérique », déclare Marcel Salathé sur le site de l'EPFL.

Un métier à suivre de près donc.
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.