premium 1
premium1
actu_28787_vignette_alaune

Telegram ferme 78 comptes de Daesh

Le 19 nov. 2015

Le service de messagerie instantanée ultra sécurisé a annoncé mercredi la suppression de nombreuses chaînes de l’Etat Islamique. Une première pour cette entreprise, qui n’a jamais révélé d’informations ou de données sur ses utilisateurs.

Les djihadistes ont longtemps été adeptes de Twitter pour mener leur propagande et enrôler des nouvelles recrues. Mais depuis juillet 2014, tous les comptes ont été supprimés de la plateforme. Cependant, pour les communications censées rester secrètes, ils ont trouvé LA solution idéale : Telegram.

Après les attentats qui ont frappé Paris, les moyens de communication sont dans le collimateur des services de renseignements. Telegram, une application qui code les données de ses utilisateurs qui deviennent donc très difficiles à tracer, a fait une entorse à sa stricte politique de confidentialité pour se battre contre le terrorisme. Gratuite et disponible sur mobile et ordinateur, elle est accessible à tous.

Pourquoi Telegram rencontre-t-il un tel succès chez les petits cachotiers qui voudraient occulter leurs conversations ? Parce qu'il est possible de chiffrer ses communications, d’envoyer des documents, de programmer des messages qui s’autodétruisent, mais aussi de créer des conversations de groupe pouvant rassembler 200 personnes. De quoi largement abriter les actions d’une cellule terroriste.

Au Royaume-Uni, un projet de loi menace aujourd’hui de prohiber le cryptage de données « de bout en bout ». La France suivra-t-elle le même chemin ? 

 

Source photo

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.