premium 1
premium 1 mobile
bouilloire

Récit sur Twitter d'un objet connecté qui rend fou

Le 14 oct. 2016

Objets connectés avez-vous décidé de nous pourrir la vie ? 11 heures. C'est le temps qu'il aura fallu à  Mark Rittman pour faire chauffer l'eau de sa bouilloire connectée...

Nous attendons tous le moment où il suffira d’appuyer sur un bouton pour que notre café se fasse et nous soit porté au lit. Mais force est de constater que les objets intelligents manquent parfois... d’intelligence. Mark Rittman en a fait les frais. Cet expert en datas basé à Hove, en Angleterre, a perdu sa journée entière à essayer de faire fonctionner sa nouvelle bouilloire Wi-Fi.

Tout a commencé vers 10h du matin alors qu’il souhaitait se faire une tasse de thé. Premier constat : la bouilloire est plantée, le système de Wifi doit être réinitialisé. Il opte pour l’option classique : faire bouillir l'eau dans une casserole.

Trois heures plus tard, l'eau ne frémit toujours pas. Aucune indication n'est donnée à Mark Rittman pour reconfigurer les paramètres. L'histoire amuse sur la toile et pique le curiosité des internautes. Tous se mettent à le suivre...

Et quand, l''affaire commence à s'arranger, du moins c'est que semble indiquer l'écran... un nouveau message d'erreur apparaît. Mark Rittman perd patience et se met à douter de la bonne foi de sa bouilloire : « Maintenant ma bouilloire connectée se fout carrément de ma gu..**!! ».

Mark reprend ses esprits : hors de question qu'il cède aux caprices d'une bouilloire ! Seule explication possible : le logiciel dédié est fallacieux, il décide d'en concevoir un lui-même. D'utilisateur ulcéré, il passe à hacker confirmé.

Et preuve qu'on n'est jamais mieux servi que par soi-même, après des heures de patience, d'énervement, de bidouillages et de menaces de mort sur bouilloire, il peut enfin se servir un thé. L'affaire aura tout de même commencé le 11 octobre à 9h56 pour se terminer le 12 octobre à 1h11. Quand on vous dit que les objets connectés nous veulent du mal... à défaut de vouloir nous tuer, ils tentent de nous rendre fous...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.