habillage
premium1
premium1
Tableau noir où sont écrit des formules mathématiques complexes.
© virtualphoto via Getty Images

Google aurait atteint la « suprématie quantique » (et c’est important)

Le 23 sept. 2019

L’ordinateur quantique de Google aurait réussi à résoudre en quelques minutes un calcul dont la solution demanderait normalement 10 000 ans. Une étape majeure dans le développement de cette technologie.

3 minutes et 20 secondes. C’est le temps qu’il a fallu à l’ordinateur quantique de Google pour résoudre un calcul informatique que l’ordinateur le plus puissant au monde effectuerait en… 10 000 ans. The Financial Times, qui a eu accès à un rapport de recherche publié par la Nasa avant d'être retiré, raconte cette prouesse.

Google aurait donc atteint « la suprématie quantique ». C’est-à-dire le seuil à partir duquel un ordinateur quantique est capable de réaliser un calcul normalement impossible à résoudre, car bien trop long. Pourquoi c’est important ? Ce jalon représente une étape clé dans le développement de l’ordinateur quantique. Microsoft, IBM, Google et d’autres se tirent la bourre depuis quelques années pour savoir qui y parviendra le premier.

Jusqu'alors les ordinateurs quantiques existant n’ont réussi qu’à reproduire des calculs informatiques déjà réalisés par des ordinateurs classiques à une vitesse légèrement supérieure. Fin 2017, IBM a été le premier à présenter un ordinateur de 50 qubits, soit la puissance nécessaire pour parvenir à la suprématie quantique. Mais celui-ci s’est avéré trop instable.

Mais à quoi ça sert, le quantique, au juste ? 

Contrairement aux ordinateurs classiques qui réalisent les calculs de façon binaire, c’est-à-dire les uns après les autres, les ordinateurs quantiques peuvent effectuer plusieurs calculs en simultané. Autrement dit : ils sont capables de réaliser des calculs très complexes en un éclair de temps.

De quoi permettre la gestion et l’analyse d'importantes quantités de données et l’amélioration des processus d’intelligence artificielle. Des applications sont possibles dans quelques secteurs comme la finance, la chimie ou l’industrie pharmaceutique. Un ordinateur quantique pourrait par exemple être capable de réaliser des simulations numériques de molécules très précises et donc accélérer la recherche. Le quantique pourrait aussi s'avérer très utile à Google qui gère une quantité faramineuse de données. Mais il est peu probable que votre smartphone profite, à moyen terme en tout cas, de cette révolution.

Une prouesse à relativiser

La performance de Google est certes une étape majeure pour le développement de l'informatique quantique, mais elle reste à relativiser. Le processeur mis au point par la firme ne résout qu’un type de calcul très spécifique, explique le document qu’a pu consulter The Financial Times. Ce qui signifie que l’utilisation de l’ordinateur quantique pour des applications industrielles ou médicales n’est pas encore pour tout de suite.

POUR ALLER PLUS LOIN :

> Yeah ! La France devient le fer de lance européen de l'informatique quantique

> La puce du futur fera de votre smartphone un monstre de puissance

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.