habillage
Personne utilisant Telegram sur son smartphone.
© Christian Wiediger via Unsplash

Edward Snowden déconseille d'utiliser WhatsApp et Telegram

Le 16 sept. 2019

Le lanceur d’alerte conseille plutôt les messageries chiffrées Wire et Signal.

Si comme 1,5 milliard de personnes (selon Statista) vous utilisez WhatsApp pour échanger des messages, vous faites le mauvais choix. Et c'est Edward Snowden qui le dit. Le lanceur d’alerte était interviewé lundi 16 septembre sur France Inter et a évoqué le manque de sécurité de ces applications.

« N'utilisez pas WhatsApp ou Telegram, à moins de ne pas avoir d'alternative », estime-t-il. Même si ces programmes valent mieux que « des SMS ou des téléphones sans codage ».

Les journalistes Léa Salamé et Nicolas Demorand ont mentionné le fait que le Premier ministre Édouard Philippe utilisait WhatsApp et Emmanuel Macron Telegram pour échanger avec leurs collaborateurs. Une « erreur » selon le lanceur d’alerte car ces applications sont « extrêmement risquées » surtout si vous êtes président ou Premier ministre et que vous échangez sur des dossiers sensibles.

Facebook a rendu WhatsApp peu sûr

« Facebook est propriétaire de WhatsApp, et [les équipes] lui enlèvent couche après couche, ses différents niveaux de protection, depuis qu'ils ont racheté l'entreprise, a déclaré le lanceur d'alerte. Elles disent "non, non, nous n'écoutons pas les conversations, vu qu'elles sont codées, pour l'instant en tout cas"... Alors qu'elles essaient bien d'écouter ces conversations en invoquant des raisons de sécurité nationale. »

Le spécialiste de la surveillance de masse suggère plutôt l’utilisation des messageries Signal et Wire, toutes deux téléchargeables gratuitement. Elles utilisent selon lui « le meilleur codage possible ».  

Signal est une application créée en 2014 par Open Whisper Systems, une entreprise financée uniquement par des dons basée à San Francisco. En 2015, Edward Snowden avait déjà déclaré sur Twitter qu’il utilisait la messagerie instantanée tous les jours. La messagerie permet d’envoyer des messages écrits et vocaux, de passer des appels, mais aussi d’envoyer des SMS. Elle revendique un chiffrement des messages de bout en bout : seuls les membres d’une discussion peuvent lire les messages échangés.

Contrairement à WhatsApp, l’application n’enregistre que temporairement les métadonnées (les éléments périphériques au message : l’heure à laquelle il a été écrit, sa provenance…), ce qui permet de protéger encore mieux le contenu du message et l’identité de celui qui l’envoie.

Wire, l'alternative moins connue et plus pro

Wire est un peu moins connue, et donc moins utilisée. Il s’agit d’une application suisse créée en 2014 qui permet plus ou moins les mêmes fonctionnalités que Signal. Plusieurs de ses développeurs sont d’anciens salariés de Skype – autre messagerie bien connue. Wire a une dimension plus professionnelle que Signal, rapporte Numerama. L’application propose d’ailleurs une version pro et payante de sa messagerie. Contrairement à Signal, Wire conserve les métadonnées de ces utilisateurs.

Bien que plus protégées que WhatsApp, notons que les deux messageries ont toutefois déjà fait l’objet de polémiques autour d’éventuelles failles de sécurité...

ALLER PLUS LOIN

>Pour Facebook, votre vie privée vaut 17,50 euros

> Les écrans publicitaires vous espionnent, mais vous pouvez les embrouiller

> Quand une application trahit l'identité d'une journaliste d'investigation

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.