premium 1
premium 1
14-the-big-hack-3.nocrop.w529.h615

Une cyber-menace pèse sur New York

Le 21 juill. 2016

L’essai du journaliste Reeves Wiedeman, Le grand hack présente une vision apocalyptique de New York après une cyber-attaque visant à paralyser les systèmes informatiques des infrastructures mères de la ville.

Quand tout le monde parle de smart city, dans son papier publié sur le New-York Magazine, le journaliste imagine les dégâts que causerait une attaque informatique des systèmes connectés à Internet des structures urbaines. Une histoire digne d’un récit de science-fiction. « Le 4 Décembre, 2017,  un peu avant neuf heures du matin, un dirigeant de Goldman Sachs était en route sur la  West Side Highway quand soudain sa voiture fit une embardée vers la gauche, le propulsant contre la fenêtre » écrit-il en début de son récit. Un groupe de hackers se charge de pirater l’ensemble des moyens de stockage de la data. Les artères de la ville sont immobilisées à cause d’accidents de la route provoqués par la manipulation à distance des commandes des véhicules.

Dans un second temps, ce sont les hôpitaux qui voient leurs systèmes informatiques bloqués. Tandis que les accidentés de la route, victimes du carambolage ayant eu lieu le matin-même, espèrent être pris en charge par le personnel hospitalier, un message des hackers s’affiche sur tous les écrans « WE’RE NOT LOOKING FOR BITCOIN THIS TIME » (Pas de bitcoins cette fois). En effet, de nombreuses attaques de type ransomware ont eu lieu ces derniers années aux États-Unis. Ces logiciels malveillants qui bloquent l’utilisation des ordinateurs en échange d’une rançon, endommage et récupère les données stockées des patients.

 

S’en suit une multitude d’événements : panne des moyens de paiements numériques, coupures de courants causant une paralysie des moyens de transports, des supermarchés… et entrainant surtout un choc psychologique sans précédent sur les habitants. Ces derniers se sentant totalement vulnérables.

 

L’auteur explique que ce récit est fictif mais a été alimenté par des échanges avec des professionnels de la cyber-sécurité, des hackers et autres experts. « Une attaque de cette ampleur est peu probable, cependant les événements peuvent réellement se produire ou, pour certains, ce sont déjà produits ».

 

Cet essai met en lumière les méfaits de l’hyper connectivité urbaine qui régit les liens entre les différentes infrastructures et les habitants des grandes villes. Une fois l’une d’entre elle touchée, l’effet domino, improbable certes, fait froid dans le dos.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.