habillage
premium1
Animas Brian House

La pollution d’une rivière transformée en sons

Le 3 mai 2017

En récoltant les données d’une rivière polluée en temps réel, un artiste américain arrive à les transformer en sons, le tout grâce à des capteurs connectés mesurant la qualité de l’eau. Une installation qui témoigne de la dégradation de notre environnement.

La rivière Animas traverse les montagnes du sud-ouest du Colorado, à travers ce qui était autrefois la terre incontestée des Utes et des Navajos, avant d’être usurpée par des mineurs au 19ème siècle.

- Brian House - Animas 2017

En réponse à la catastrophe naturelle qui avait touché la mine abandonnée « Gold King » en 2015 et avait coloré la rivière Animas en orange vif (des travaux de maintenance avait accidentellement causé l’émission de trois millions de gallons d’eaux usées contaminées par des métaux lourds), l’artiste Brian House propose une installation qui transforme en sons et en temps réel les données de la rivière Animas dans le Colorado.

Rivière Animas Colorado

Exposée en ce moment à la galerie Vicki Myhren de l'Université de Denver dans le cadre d’une exposition sur le changement climatique et l'environnement, l’installation se compose de quatre panneaux suspendus en acier oxydé, en métal traité industriellement, en aluminium, en cuivre et en plomb. Ces panneaux représentent les métaux qui ont dépassé le seuil de tolérance de l’EPA (Environmental Protection Agency) dans la rivière.

Parallèlement, ces derniers sont reliés à un microphone et un transducteur audio qui convertissent les données sondées depuis la rivière en différentes sonorités. À mesure que cette dernière se meut et que ces composantes évoluent, l’installation s’auto-régule et vient proposer différents sons et vibrations.

Chaque métal vibre à sa propre fréquence de résonance, ce qui créé un drone complexe dans l'espace de la galerie. (...) Les changements dans la clarté de l'eau, les indicateurs invisibles des métaux dissous dans la rivière et la dynamique de ses flux quotidiens et saisonniers deviennent solides dans la galerie et produisent une "couleur" timbrale de sa composition en constante évolution.

- Brian House - Animas 2017

Pour écouter le résultat, c’est par ici !

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.