premium 1
premium 1 mobile
Robot de combat américain pour Megabots

Les 5 actus tech qu'il ne fallait pas manquer

Le 16 oct. 2017

Pendant qu'Américains et Japonais s'affrontent avec des robots géants, un crypto-anarchiste dévoile une imprimante 3D pour armes à feu. Tout va bien.

1. Il est désormais facile d'imprimer des armes à feu en 3D en toute illégalité

Cody Wilson, un Américain de 29 ans, rend plus accessible que jamais la production d'armes à feu en métal. Ce crypto-anarchiste vient en effet de présenter son imprimante 3D Ghost Runner de 2014 pour fabriquer des semi-automatiques, comme le pistolet Colt 45. En moins d'une heure et avec relativement peu d'intervention humaine, contrairement à l'ancienne version de la machine, tout le monde peut se passer de permission et de vendeurs agréés pour se procurer une arme à feu. Il faudra dépenser environ 1 700 dollars pour acquérir l'imprimante en question sur Defense Distributed, la plateforme de Wilson... livraison et coût des matériaux non-inclus. Mais les plans sont bien accessibles gratuitement en ligne en open source. De quoi facilement échapper au contrôle des différents pays : les armes ne sont pas enregistrées, donc intraçables. Flippant.

une imprimante 3D imprime un pistolet

2. Une startup allemande veut exploiter les courants marins profonds pour créer une nouvelle source d'énergie

Une startup allemande demontre que les courants profonds pourraient devenir une source d'énergie inépuisable dans un futur proche. REAC Energy GmbH veut ainsi exploiter la dynamique des océans avec le StreamCube, un dispositif à immerger dans l'eau qui exploite la vitesse du courant. Le principe reste très proche de l'éolien : plusieurs moteurs se mettent à tourner lorsque le courant atteint environ 1 mètre par seconde. Le système allemand, économique et à l'empreinte carbone insignifiante, est actuellement en phase de test dans l'archipel des Orcades près de l'Écosse, une zone géographique connue pour ses vents et courants violents.

streamcube startup

3. Le cofondateur d'Apple réinvente la formation tech avec une nouvelle startup

Steve Wozniak lance une nouvelle plateforme d'enseignement nommée Woz U à destination des étudiants mais aussi des entreprises qui souhaiteraient recruter ces derniers. La startup a pour objectif de mettre en avant les emplois dans le milieu de la tech et les compétences nécessaires pour y entrer. L'initiative, partie intégrante de Southern Careers Institute, une école privée totalisant sept établissements à travers le Texas, sera étendue d'après Wozniak à 30 autres lieux dans le monde. Woz U a déjà une application associée qui propose plusieurs cours (comme apprendre le HTML, par exemple). Wozniak n'a pas encore donné de précisions sur les prix pratiqués ou la nature des programmes et services, mais on devine ses ambitions : la plateforme permettrait ainsi aux entreprises de maintenir leurs employés à un niveau de formation idéal mais aussi détecter les meilleurs profils à recruter.

woz u wozniak

4. Les États-Unis et le Japon vont s'affronter à l'aide de robots géants

Ce mardi, mercredi matin chez nous, les deux pays vont s'affronter dans un combat de robots pour déterminer qui construit la meilleure machine. L'évènement, qui sera diffusé en direct sur le site de live streaming Twitch à 4 heures du matin (heure française), verra s'affronter deux gigantesques machines en corps à corps.  Si vous n'êtes pas du matin, un replay sera diffusé sur Facebook et YouTube. Les Américains ont crée un robot de plus de 5 mètres et de 12 tonnes d'acier, le MegaBots MK. III. De leur côté, celui des Japonais mesure un mètre de moins et pèse moitié moins que son alter-robot... l'oncle Sam ne joue définitivement pas dans la même catégorie.

5. Jouez contre un robot pour améliorer votre ping-pong

L'entreprise japonaise Omron utilise l'intelligence artificielle pour améliorer les compétences sportives des humains. Son robot, Forpheus, donne l'impression de jouer contre un vrai adversaire. La machine utilise un bras robotique contrôlé par l'IA à l'aide d'un système moteur à 5 axes. La reconnaissance de mouvement permet à la machine de savoir comment frapper la balle, à quel moment, dans quelle direction, en un millième de seconde. De plus, plusieurs caméras permettent à Forpheus d'identifier les balles de ping pong à la manière d'un humain, c'est à dire dans un espace en 3D. D'après Omron, le robot peut ainsi évaluer la vitesse de la balle ainsi que ses rotations plus de 80 fois par seconde, ce qui lui permet de prédire exactement sa trajectoire. Une autre caméra, au milieu de la table, traque les mouvements du joueur pour évaluer son niveau de jeu. Le machine learning permet à l'IA de juger des compétences de l'humain et d'ajuster son propre niveau de jeu en conséquence.

forpheus

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.