habillage
premium1
premium1
Xildkale

WildKale, le nouveau Deliveroo des agriculteurs

Le 15 sept. 2017

Petit marché d'agriculteurs en ligne, WildKale vous permet de commander des produits frais directement auprès des producteurs de votre région et de vous les faire livrer.

Lancée au début du mois de septembre par la restauratrice new-yorkaise Ana jakimovska, la plateforme propose déjà à une trentaine de petites et moyennes exploitations agricoles de vendre leurs produits en ligne. Une opportunité alléchante pour ces agriculteurs et producteurs locaux longtemps passés à côté de l’uberisation des échanges.

Avec WildKale, c'est un nouveau canal de vente qui s’offre à eux, et pas des moindres. On le rabâche à longueur de temps, l’économie circulaire et la tendance du manger sain n’ont jamais eu autant le vent en poupe.

 

L’avantage ? Les agriculteurs n’ont ni à se déplacer, ni à faire appel à des grossistes pour vendre leurs produits. La plateforme s’occupe de tout à condition que leurs clients soient situés dans un rayon maximum de 300 miles - soit un peu moins de 500 kilomètres. Du côté des acheteurs, un code postal suffit pour localiser les producteurs les plus proches de chez eux, sélectionner les produits recherchés et se faire livrer dans les 24 heures. Seule contrainte, un minimum de commande de 30 dollars est exigé et les frais d’expédition sont à la charge du client au prix de 5,99$.

 

 

La logistique a elle aussi été bien rodée. Lorsqu’ils reçoivent une commande, une notification est envoyée aux agriculteurs et leur fournit la liste des denrées demandées accompagnée d’emballages biodégradables pour les articles à réfrigérer. Quant à la plateforme, elle prend en charge tous les frais d’expédition.

Déjà lancée dans cinq Etats américains – New-York, New Jersey, Pennsylvanie, Massachusetts et Connecticut – la plateforme prévoit de se développer à travers le pays. « Nous voulions nous assurer que le fermier reçoive l’exacte somme à laquelle il vendrait ses produit s'il était sur un marché - sans qu’il ait besoin de passer son temps hors de son exploitation, d’embaucher quelqu'un pour monter son stand ou de s'inquiéter des coûts de transport et des déchets. ", explique la fondatrice du site au média Modern Farmer. Une bonne façon d’inclure ces acteurs dans la digitalisation croissante du marché et de faciliter la mise en relation entre fournisseurs et acheteurs.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.