habillage
premium1
premium1
Shiki-Shima Train Japon

Un voyage en train à 8 500 euros

Le 4 mai 2017

La East Japan Railway Company a inauguré le Shiki-shima, un nouveau bijou ferroviaire reliant Tokyo à l’île d’Hokkaido en quatre jours pour la somme de 8 500 euros. Au programme : luxe et méditation au gré des quatre saisons.

Le temps et les saisons changent constamment. Les personnes, les choses et les idées naissent les unes après les autres, puis s’éteignent doucement une fois qu’elles ont achevé ce pour quoi elles sont nées. Les Japonais embrassent cette vision, ce concept éphémère et mouvant. (…) Chaque voyage mène à une saison, un endroit. Il est ici possible d’en expérimenter la beauté transitoire à chaque moment.

- Shiki-shima / www.jreast.co.jp

Japan's Shiki-Shima luxury train makes maiden journey

Vous l’aurez compris, le Shiki-shima a tout d’un temple dédié à la méditation. Inauguré le 1er mai par la compagnie ferroviaire du Japon (JR East), ce train de luxe embarque 17 compartiments (dont quelques suites, une salle de restaurant, deux salons ornés d’immenses baies vitrées panoramiques) et peut accueillir 34 voyageurs au maximum.

Pianiste, chef étoilé, barmen, tapis et sièges molletonnées, boiseries laquées… le Shiki-shima possède aussi tous les attributs d’un hôtel grand luxe.

Shiki-Shima Japon

Pour 1 050 000 yens par personne, soit 8 500 euros, c'est un voyage de quatre jours et de trois nuits qui s’offre aux plus aisés d'entre nous. Il faudra toutefois attendre mars 2018 pour avoir la chance de réserver un billet puisque la compagnie affiche déjà complet pour son premier trajet et que de nombreux passagers avaient déjà réservé leurs billets il y a près d’un an, lorsque le projet avait été rendu public. Ces derniers avaient d’ailleurs été tirés au sort puisque le site du nouveau service, victime de son succès, avait enregistré un surplus de demandes.

shiki shima train japon shiki-shima-train-japon1

Pianiste, chef étoilé, barmans, tapis et sièges molletonnées, boiseries laquées… le Shiki-Shima possède aussi tous les attributs d’un hôtel grand luxe. Pianiste, chef étoilé, barmans, tapis et sièges molletonnées, boiseries laquées… le Shiki-Shima possède aussi tous les attributs d’un hôtel grand luxe.

Un projet qui s’inscrit dans la guerre commerciale amorcée par les entreprises ferroviaires japonaises depuis leur privatisation en 1987. Les rails japonais avaient en effet été scindés en sept entreprises distinctes, lesquelles se livrent aujourd’hui à une guerre concurrentielle sans merci.

Margaux Dussert - Le 4 mai 2017
À lire aussi
premium 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.