femme dans un chariot de supermarché

En Chine, on peut louer un « petit ami » au centre commercial

En Chine, l’économie du partage se porte bien. Après les vélos, les poussettes et les parapluies en libre-service, un centre commercial va encore plus loin et propose de louer … un petit ami !

Grands romantiques, passez votre chemin. En Chine, pour trouver un copain attentionné qui vous accompagne faire votre shopping, pas la peine de passer par la case « diner aux chandelles » . Il suffit d’en louer un.

petit ami à louer en chine

Les clients d’un centre commercial de la province de Hebei, au Nord Est du pays, peuvent désormais s’offrir les services d’un « petit copain » le temps de leurs achats. Dans les allées du magasin, impossible de manquer la nouvelle attraction. De grands panneaux indiquent  « Petits amis à partager » et dessous, de jeunes hommes au look impeccable attendent d’être choisis.

petit ami à louer

Les clients eux n’ont qu’à faire leur choix parmi les six modèles proposés puis sortir leur smartphone pour scanner le QR code correspondant au « petit ami » désiré. L’heureux élu descend alors de son podium pour commencer sa mission de compagnon de shopping idéal. 1 yuan, soit 13 centimes d’euros, pour 30 minute. Même pas besoin de caution. Une affaire.

Pour ce prix-là, le service de « petit ami » à partager comprend la conversation et le port des sacs de shopping. L’un de ces « petits amis à louer » explique au South China Morning Post que les clientes – généralement des femmes âgées d’une vingtaine d’années – demande des conseils pour leurs achats et prennent des selfies pour leurs comptes sur les réseaux sociaux. Attention, le contact physique n’est pas inclus, et même proscrit.

petit ami à louer en chine

Dans les centres commerciaux chinois, pas de « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants » . Au bout de 30 minutes, le prince charmant éphémère retourne sur son podium, aux côtés de ses collègues, gentiment rangés comme des poupées Barbie dans leurs boîtes.
premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.