premium 1
premium 1 mobile
actu_26439_vignette_alaune

Verona, un "Tinder" contre le conflit israélo-palestinien

Le 18 mai 2015

Un jeune New-Yorkais a lancé une application sur le modèle de Tinder afin de permettre les rencontres entre Israéliens et Palestiniens. La version en beta dépassait le millier d’utilisateurs, celle disponible sur Google Play ne devrait pas tarder à rassembler les foules.

Le slogan annonce la couleur « la paix dans le monde, un profil à la fois ». En interview, le créateur ajoute « je veux que ces images de gens qui se sont rencontrés servent à montrer que [ce conflit] c’est des conneries ». Plus sérieusement sur Google Play, Verona « espère initier un nouveau débat sur la façon dont les personnes les plus divisées pourraient trouver un moyen pacifique de coexister ».

Son développeur, Matthew Nolan, un trentenaire New-Yorkais, explique avoir eu l’idée en parlant à « un ami palestinien, qui avait une nouvelle petite amie israélienne. Nous plaisantions à propos de JDate (une application de rencontres amoureuses entre Juifs). Je me suis dit : peut-être que nous devrions faire un J-P Date, Juifs Palestiniens Date ».

Le titre est un clin d’oeil à Vérone, la ville où Romeo et Juliette tombent amoureux.

Il faut tout de même tempérer le succès de Verona, ses utilisateurs ne sont pas de la bande Gaza, mais majoritairement des Etats-Unis où des étudiants venants d’Israël et de Palestine s’ouvrent plus facilement. Même si, selon le créateur, quelques utilisateurs viennent tout de même de Tel-Aviv, de Jérusalem ou de Cisjordanie.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.