premium 1
premium 1 mobile
actu_27138_vignette_alaune

Une opération de crowdfunding pour sauver la Grèce

Le 30 juin 2015

L'idée d'un jeune Anglais pour sauver les Grecs de la banqueroute ? Une vente de feta, d'olives et autres réjouissances grecques via une campagne de crowdfunding.

Banqueroute ou pas banqueroute ? Entre les deux la Grèce balance. Alors que nous ne sommes pas encore vraiment fixés sur l’avenir du pays, des initiatives citoyennes voient le jour sur le net en parallèle du désespoir et de l’incapacité d’agir des institutions : opérations de crowdfunding, manifestations, et autres pétitions

La plus saugrenue mais aussi la plus follement efficace ? L’idée d’un jeune Londonien originaire de York. Sa solution pour la crise grecque ? Les salades composées. Il a en effet constaté que « si les 1.6 milliard d’euros dont ont besoin les Grecs peut paraître beaucoup, c’est en fait seulement 3 euros par Européen. Soit un demi de bière à Londres, ou sinon tout le monde en Europe pourrait manger une salade composée de feta/olive pour le déjeuner ». Vous pouvez donc, sur la page de la campagne IndieGoGo, investir dans salade (6€), dans une bouteille de vin (25€) ou même plus drôle vous faire envoyer une carte postale signée de la blanche main d'Alex Tsipras (25€), même si on n'est pas très sûrs qu'il ait donné son accord pour le deal...

Une campagne de crowdfunding intitulée « de peuple à peuple » avait déjà vu le jour il y a quelques mois sans succès sur Kiss Kiss Bank Bank. Elle demandait « seulement » 300 000 € mais a échoué n’atteignant que 39% de son but en 2 mois. La version anglaise « Greek Bailout Fund » semble plus inspirée avec quelques 140 000 € récoltés en déjà deux jours.

Mais rien n'est gratuit dans ce monde, et Thom Feeney est assez clairement en faveur du Labour, le parti travailliste britannique social-démocrate. La campagne est aussi une façon pour lui de descendre la droite européenne : « Les Européens sont assez généreux en règle générale, peut-être que Madame Merkel et Monsieur Cameron sont les exceptions qui confirment la règle ».

 


Crédit photo : Esimpraim

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.