premium 1
premium 1 mobile
actu_30066_vignette_alaune

Un mannequin de 56 ans en maillot de bain

Le 10 févr. 2016

A en croire certaines publicités, le port du maillot de bain serait limité à une certaine tranche d’âge. Pour combattre ces préjugés, la top model Nicola Griffin enfile un bikini doré pour la marque Swimsuits for All.

Si la plupart des marques veulent nous faire croire qu’elles ne sont achetées que par des gens riches, beaux, et jeunes, le discours de Swimsuits for All est un peu différent. Comme son nom l’indique, le site est spécialisé dans la déclinaison de maillots de bain pour tous les âges et toutes les morphologies.

Pour illustrer son propos, la marque a choisi l’édition réservée aux maillots de bain de Sports Illustrated pour diffuser sa dernière campagne de publicité. On y voit, entre autres, le mannequin Nicola Griffin, âgée de 56 ans, porter le bikini brillant comme personne. « Les gens pensent qu’on perd son sex appeal en prenant de l’âge. C’est un mythe. Je ne me suis jamais sentie aussi sexy », a déclaré cette dernière.

A ses côtés, on retrouve les mannequins Ashley Graham et Philomena Kwao, qui incarnent aussi un « tournant dans les conceptions traditionnelles des corps parfaits pour les bikinis », explique la marque. « On a compris que les maillots de bain pouvaient être portés par des femmes jeunes et minces », a déclaré Moshe Lanaido, Président de Swimsuits for All à Adweek. « Nous voulons montrer que c’est aussi le cas pour les femmes plus âgées et avec des courbes ».

 

Ce n’est pas la première fois que la marque s’affiche ainsi. L’année dernière, dans la même édition spéciale du magazine, Ashley Graham avait fait sensation. « Nous avons vraiment compris que nous avions déclenché quelque chose, et j’ai pensé que nous pouvions faire de ce magazine un rendez-vous annuel ». Mais plutôt que de se contenter d’afficher de jolies courbes, Moshe Lanaido a souhaité aller un cran plus loin avec Nicola Griffin. « Je me sens assez unique dans l’univers du mannequinat », explique cette dernière sur son site web.

 

Un nouveau pas en avant dans la lutte contre les diktats, déjà amorcé par de nombreuses marques « feel good ». Plus récemment, des marques qui véhiculaient l’idée d’un corps parfait, voire irréel, ont pris le pas, à l’instar de Barbie qui propose désormais plusieurs gabarits pour ses poupées ou de Pirelli qui avait photographié des femmes de différentes corpulences pour son calendrier. 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.