actu_19988_vignette

Media: confiance mitigée des français

Pour 66% des Français (+7% par rapport à 2013), les journalistes ne sont pas indépendants du fait des pressions des partis politiques et du pouvoir. La radio demeure le média qui inspire le plus confiance aux français selon le baromètre TNS-Sofres / la Croix.

Le 27ème Baromètre TNS–Sofres / la Croix, paru le 23 janvier dans le quotidien, confirme l’intérêt toujours fort des Français pour l’information. Radio, presse écrite, télévision, Internet : la crédibilité de tous les médias est en progression cette année. Les Français ont confiance d’abord en la radio. Ils sont 69% à suivre  les nouvelles (de la presse écrite, des médias audiovisuels ou des sites Internet) avec un grand intérêt (-1% néanmoins par rapport à 2013). 57% des Français utilisent en premier la télévision pour se tenir informés de l’actualité nationale ou internationale. 17% citent en premier la radio, 10% la presse écrite, 10% les sites d’information des grands titres nationaux, et enfin 5% par d’autres sites Internet. 61% d'entre-eux estiment pourtant que les médias font trop de place aux mauvaises nouvelles.

Pour eux, certaines actualité ont bénéficié d'une sur médiatisation: la loi sur le mariage pour tous (pour 72% des sondés), les « affaires » Leonarda (pour 60%) et Cahuzac (pour 53%) arrivent en tête des sujets dont les médias ont trop parlé cette année. Pour 52% des Français, on a trop parlé de la naissance du 1er enfant du Prince William et de Kate Middleton. Les personnes sondées estiment que le décès de Nelson Mandela, la renonciation du pape Benoît XVI et l’élection du pape François sont des événements traités comme il convient par les médias.

La radio demeure le média auquel les Français font le plus confiance (58% des Français soulignent la qualité de la restitution de l’information, un chiffre en augmentation de 4 points par rapport à janvier 2013). La presse écrite enregistre le plus fort regain de confiance (55%, +6 points par rapport à 2013). La télévision progresse de 2 points à 50%. Internet améliore légèrement son image en progression également de 2 points, à 37% cette année. Les 25-49 ans (42%) accordent davantage de crédibilité au web que les 18-25 ans (38%).

Le Baromètre révèle que pour 66% des Français (+7% par rapport à 2013), les journalistes ne sont pas indépendants vis-à-vis des pressions des partis politiques et du pouvoir.  A 60%, les Français jugent que les journalistes sont incapables de résister aux pressions de l’argent (en augmentation de 4 points par rapport à 2013). Les moins de 35 ans se montrent les plus méfiants (à 70% pour les 2 sujets) ainsi que les préférences partisanes situées aux extrêmes (77% des partisans du Front national et 88% de l’extrême gauche jugent que les journalistes ne résistent pas aux pressions du pouvoir).

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.