premium 1
marinelepen

Marine Le Pen, candidate des médias obscurs

Le 31 mars 2017

Les réseaux sociaux sont au coeur de cette présidentielle qui ne ressemble à aucune autre. Cette année, ce sont les candidats outsiders qui tirent leur épingle du jeu. Reputation Squad nous révèle les dessous de cette tendance.

Hier, Reputation Squad a révélé les résultats de son étude sur les communautés Facebook des candidats à la présidentielle les plus influents sur le web. Sans chercher à prévoir le résultat du scrutin final, ni à être représentative du corps électoral, l’étude permet de dresser des tendances sur les comportements des internautes qui manifestent leur engagement politique.

Cette élection présidentielle s’avère particulière cette année : plus que jamais les réseaux sociaux sont au cœur de la campagne. Pour en évaluer l’importance, Reputation Squad a décidé d’analyser les likes sur les pages publiques Facebook des cinq candidats les plus influents sur le réseau : Benoît Hamon, Marine Le Pen, François Fillon, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron. Cette étude a été menée du 1 août 2016 au 1 mars 2017 : sur cette période, elle comptabilise 1,7 million d’internautes et 9 millions de likes sur les posts des pages Facebook des candidats.

RS1

Sur les réseaux sociaux, les outsiders mènent la danse

L’étude révèle tout d’abord que ce sont Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon qui génèrent le plus d'engagement sur Facebook : à eux seuls, ces candidats, dits du peuple, comptabilisent près d’un millions de likeurs. Soit plus que ceux de Fillon, Macron, Hamon comptabilisés. On constate un intérêt croissant pour les pages Facebook des candidats. Pour autant, le réseau social reste hypersensible et on n’observe aucune permanence de succès.

RS12

Benoît Hamon a connu une progression tardive avec des pics de croissance sur le réseau seulement à partir des primaires du PS et de l’Emission Politique. Emmanuel Macron fait état d'une croissance calme sur le réseau avec un pic février-mars, lors du ralliement de Bayrou. Pour François Fillon ce sera une campagne secouée avec des pics dus à la primaire de droite, l'affaire Penelope et le Rassemblement au Trocadéro. Jean-Luc Mélenchon reste le plus régulier avec néanmoins des pics pendant les primaires gauche/ droite et la Marche pour la VIème République. Enfin, Marine Le Pen est la candidate qui fédère un engagement maximal et sait générer des pics au moment,notamment, où elle a félicité Donald Trump et pendant l'affaire Penelope.

Les candidats du FN et de la France Insoumise disposent des communautés les plus "fidèles"

Chez les autres candidats, les likeurs ont tendance à se disperser davantage. Alors que seulement un likeur de Jean-Luc Mélenchon sur cinquante a liké Marine Le Pen, un likeur de Benoît Hamon sur six a liké Jean-Luc Mélenchon. En termes de proximité, on relève également que les likeurs d’Emmanuel Macron likent six fois plus les posts de François Fillon que ceux de Benoît Hamon.

RS2

"Ce sont les outsiders et non les favoris qui engagent le plus sur Facebook."

La stratégie gagnante de l’outsider confirmée sur le réseau social

L’analyse des communautés des candidats aux primaires permet de dresser une conclusion majeure : plus on est isolé avec des communautés peu volatiles, plus on aurait de chances de rencontrer le succès dans les urnes et inversement. Cela fut le cas pour Benoît Hamon et François Fillon, clairement isolés sur l’échiquier avec des communautés peu volatiles. Qu’il s’agisse donc des candidats désignés par les primaires, des deux extrêmes ou d’Emmanuel Macron qui s’est distingué par son mouvement hors parti, une chose est certaine : ce sont les outsiders et non les favoris qui engagent le plus sur Facebook.

RS31

RS32

Nombre de likeurs uniques par média : Russia today devant Mediapart, Le Point, Libération et Les Echos dans le classement.

Reste à déterminer, quels médias pour quelle communauté ? Les médias les plus likés montrent qu'ils sont les sources d’information favorites des communautés politiques.

RS4

 

Alors que quatre des cinq communautés likent des médias d’opinion - La Croix ou Le Point pour François Fillon ; Libération ou Le Monde pour Benoît Hamon ; L’Humanité ou Mediapart pour Jean-Luc Mélenchon et Les Echos et le JDD pour Emmanuel Macron - celle de Marine Le Pen suit pour une grande majorité les médias dits “alternatifs” : Fdesouche, Boulevard Voltaire ou encore Russia Today France, site qui rassemble, en général, plus de likeurs uniques que Les Echos et Libération réunis.

 

R666

Tristan Mendès France, spécialiste des nouveaux usages numériques, rappelle : « Russia Today a été monté par un ancien ministre de la communication de Poutine. Il n’est diffusé qu’à l’étranger et soutient un seul candidat. C’est un outil de propagande, un organe d’état russe qui compte à lui seul plus de vues sur YouTube que CNN, media autrement connu. Il est un fait que pendant l’élection de Donald Trump, 62% des votants s'étaient renseignés sur les réseaux sociaux. C’est dangereux, ces derniers favorisent les idées les plus contrastées, ils enferment les communautés dans des bulles cognitives et radicalisent les opinions ».

Pourquoi un tel décalage des médias traditionnels sur les réseaux ? « Tout simplement, parce que, jusqu’à lors, les partis dits extrêmes y étaient sous-représentés : ils ont donc investi depuis longtemps le web et en connaissent les ficelles. Aujourd’hui, ils ont accès aux deux, leur force de frappe est énorme », précise Romain Pigenel, directeur adjoint chargé du numérique du Service d'information du gouvernement (SIG).

« Le Front National sait parfaitement détourner les réseaux en outil de propagande. Il suffit de voir leur maîtrise des mèmes, sujet dont on parle peu en France et qu’on définit ailleurs avec beaucoup de sérieux les ‘mème war’. Tout le monde se souvient d’’Alijuppé’ et de ‘FaridFillon’. En outre, Florian Philippot n’hésite pas à ‘draguer’ les 18-25 ans sur le forum Discord du site Jeuxvideo.com, l’un des plus grands espaces de discussion francophones : pour assurer sa légitimité, il s’approprie même le langage des gamers. », déclare Tristan Mendès France.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.