actu_23026_vignette

La transformation numérique des entreprises

Les entreprises françaises sont conscientes de l'importance de s'adapter au numérique, mais la plupart n'y ont que peu recours. La méthode fait pourtant ses preuves: résultats de l'étude menée par Roland Berger avec Cap Digital sur ce sujet.

L’étude menée par Roland Berger, et construite en collaboration avec le pôle de compétitivité Cap Digital et le soutien de Google France, analyse de quelles manières les entreprises françaises s’approprient ces évolutions et quels pourraient en être les effets. Elle propose un indicateur de maturité numérique des entreprises et évalue l’impact économique et social de la transformation numérique. Les résultats de cette étude indiquent que :

 

La transformation numérique replace les entreprises dans une logique de croissance : on observe que les entreprises les plus matures dans leur transformation numérique ont eu une croissance 6 fois plus élevée que les entreprises les moins avancées.

La transformation numérique dans les entreprises améliore le bien-être au travail des salariés :

65% des entreprises à l’ITN (indice de transformation numérique) très élevé augmentent les compétences et les savoir-faire (contre 39% de société à l’ITN bas).
42% des entreprises à l’ITN très élevé améliorent l’implication des salariés et la capacité de dialogue (contre 23% de société à l’ITN bas).
52% des entreprises à l’ITN très élevé renforcent la satisfaction et le bien-être au travail (contre 25% de société à l’ITN bas).
De plus, les salariés des entreprises les plus matures dans leur transformation numérique expriment un niveau de satisfaction dans leur vie professionnelle 50% plus élevé que ceux des entreprises les moins avancées.

La réussite de la transformation numérique repose sur des piliers en termes d’équipements, d’usage et de culture :
Les entreprises les plus performantes montrent une avancée sur des indicateurs clés de maturité numérique : 73% d’entre elles ont formé leurs employés au numérique (vs moyenne 40%) ; 40% d’entre elles ont mesuré leurs processus internes (vs moyenne 35%) ; 100% d’entre elles utilisent l’accès à distance (vs moyenne 70%).

 

Les entreprises présentant un indice de transformation numérique très élevé sont 3 fois plus nombreuses à percevoir un impact positif du numérique sur leur chiffre d’affaires et sur leur maîtrise des coûts : 78 % constatent un impact positif sur la croissance du chiffre d'affaires (vs moyenne de 51 %) ; 79 % constatent un impact positif sur la maîtrise des coûts (vs moyenne de 53 %).

 

Les entreprises françaises sont conscientes de l’importance du numérique "en théorie" : 57 % des entreprises déclarent que la transformation numérique fait partie de leurs axes stratégiques à moyen terme ; 36 % des entreprises ont formalisé une stratégie adaptée et 20 % des entreprises ont un responsable dédié au numérique.

 

L'avancée des secteurs vers la maturité numérique est hétérogène, motivée par des enjeux et des écosystèmes différents selon les industries.

35 % des entreprises de l'information et de la communication ont la majorité de leurs processus internes dématérialisés (vs moyenne15 %).

51 % des entreprises de l'hébergement et de la restauration utilisent les données laissées par les internautes (vs moyenne 18 %).

Les secteurs Industrie de biens, d’équipement, de transport et d’industrie lourde emploient davantage de directeurs de la technologie (+9pts) et de responsables de la sécurité numérique (+6pts).

Seulement 12 % des entreprises du secteur des biens de grande consommation ont formé plus de 40 % de leurs salariés au numérique.

 

La plupart des entreprises françaises ne maîtrisent pas les usages numériques avancés et atteignent à peine le seuil critique de transformation numérique.

-          Moins de 30 % des entreprises utilisent des données en ligne

-          Seules 15 % des entreprises ont développé une application mobile

-          Seules 13 % des entreprises ont développé des API

-          20 % des entreprises sont présentes sur un média social

 

Il existe pourtant un potentiel consommateur dont bénéficient peu les entreprises françaises : 59% des Français achètent en ligne ; 11% des entreprises françaises vendent en ligne.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.