habillage
#FreeUyghurs : une vague de soutien s'empare des réseaux sociaux

#FreeUyghurs : une vague de soutien s'empare des réseaux sociaux

L'ADN
Le 7 oct. 2020

Harcèlement, internement dans des camps, travail forcé… sur les réseaux sociaux, la parole se libère quant au sort réservé aux Ouïghours, minorité musulmane réprimée en Chine. Retour sur le phénomène en chiffres.

Sur les réseaux sociaux, une vague de soutien envers les Ouïghours, minorité musulmane réprimée en Chine, s'exprime sous le hashtag #FreeUyghurs.

Depuis le 1er janvier 2020, 5 510 985 messages ont été publiés sur Twitter, rapporte la plateforme de veille des réseaux sociaux Visibrain.

Jeudi 1 octobre : les réseaux sociaux se parent de bleu en soutien aux Ouïghours

Le 1er octobre, à l'occasion de la fête nationale chinoise, un mouvement de soutien naissait aussi en ligne sous la forme de monochromes bleus postés par des utilisateurs du monde entier. Baptisée la « vague bleue », elle a été initiée par le député européen Raphael Glucksmann sur Twitter.

Rapidement, le message fait le tour de la twittosphère. Les termes « vague bleue » et « image bleue » figurent parmi les expressions les plus utilisées pour parler des Ouïghours sur le réseau.

#FreeUyghurs : 5 fois plus de tweets qu'en 2019

Depuis le 1er janvier 2020, 5 510 985 messages ont été publiés au sujet des Ouïghours, soit 5 fois plus de tweets que l'année passée sur la même période de temps.

Parmi les personnalités les plus influentes ayant rejoint le mouvement, on retrouve des rappeurs comme Maes ou Médine, des acteurs comme Pierre Niney ou encore le footballeur Franck Ribéry.

La mobilisation était également au rendez-vous sur Instagram avec des artistes comme Dadju, Omar Sy ou encore Leïla Bekhti.

L'ADN - Le 7 oct. 2020
premium2
premium2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.