habillage
premium1
habillage
Bébé dans les bras d'une jeune femme

Faites des gosses ! Mais tard, si possible

Le 23 juin 2017

D’après une nouvelle étude, les enfants nés de pères âgés seraient plus intelligents, plus concentrés et auraient de meilleures perspectives de carrière.

Une nouvelle étude du King’s College de Londres publiée le 20 juin suggère que les enfants nés de pères plus âgés seraient plus intelligents, plus concentrés et moins soucieux du regard des autres. Pour mener à bien leur enquête, les chercheurs ont collecté les données comportementales et cognitives de 15 000 jumeaux habitant au Royaume-Uni. A l'âge de 12 ans, les enfants ont passé des tests afin de mesurer des indicateurs tels que le QI non-verbal, leur capacité de concentration ou leur degré de sociabilité. Pour compléter cela, les chercheurs ont notamment demandé aux parents si leurs enfants se souciaient du jugement de leurs « pairs ».

De ces tests, les auteurs de l'étude en ont tiré un « index geek » (puisqu’ils semblent considérer ces qualificatifs comme étant proches des personnes « geek »). Leur conclusion ? Plus les enfants possèdent des caractéristiques « geek », et plus leur chance de réussir des examens en science, technologie, ingénierie et mathématiques est élevée. Plus précisément, les chercheurs ont constaté une augmentation de 32% dans les résultats des enfants dont les pères étaient âgés de plus de 50 ans.

L’étude ne semble pas prendre en compte l'environnement de l’enfant. Ainsi, l’on pourrait imaginer qu’un père plus âgé est aussi un père ayant une situation professionnelle plus stable et un statut socioéconomique plus élevé. Lui permettant, par exemple, d’envoyer son enfant dans de meilleures écoles.

« Notre étude montre qu’il pourrait y avoir des avantages à avoir un père plus âgé. Nous connaissons depuis un certain temps les conséquences négatives d’un âge avancé pour le père, mais maintenant nous avons montré que ces enfants pourraient avoir une meilleure éducation et de meilleures perspectives de carrière », a commenté le Dr Magdalena Janecka.

En effet, une précédente étude a montré que les enfants nés de pères plus âgés étaient aussi plus exposés à des risques d'autisme et de  schizophrénie.

Ivan Capecchi - Le 23 juin 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.