actu_29211_vignette_alaune

EmTech 2015 : ça commence !

Le 11 déc. 2015

L’ADN est partenaire de l’édition française des EmTech, qui a lieu les 15 et 16 décembre à Toulouse. Interview de Kathleen Kennedy, fondatrice de l’événement.

Kathleen Kennedy travaille au MIT depuis 15 ans, au sein de la MIT Technology Review. « Notre magazine a été créé en 1899 et s’intéresse aux nouvelles technologies : de la biomédecine aux solutions écologiques en passant par l’internet des objets, nous nous efforçons de traiter toutes les innovations ». Ce qui a commencé comme un magazine papier très centré sur les Etats-Unis s’est diversifié. « Nous sommes maintenant traduits en 12 langues, nous organisons des compétitions dans 50 pays et 400 événements par an ».

Parmi ces événements, les EmTech (pour « Emerging Technologies »). La première édition, en 1999, célèbrait l’anniversaire du magazine. « Ça a été un tel succès que nous en avons fait un événement annuel ». Organisés dans 10 pays chaque année, les EmTech donnent vie, sur scène, au contenu du magazine. « Nous présentons les plus belles révolutions technologiques de l’année, nous mettons en avant les meilleurs jeunes innovateurs, et nous donnons la parole aux entreprises les plus intelligentes ». Il ne s’agit pas simplement de présenter les startups innovantes : les grandes entreprises établies qui bousculent leur marché ont aussi leur place.  

 

Pourquoi la France ? « Parce que les talents viennent du monde entier. Nous avions identifié il y a quelques années Romain Lacombe, avec Plume Labs, par exemple. Nous sommes présents à l’international : organiser un EmTech en France était assez naturel ». Toulouse est une ville en effervescence quant il s’agit de sciences et de technologie, sans compter son héritage important en aérospatial… « Il est aussi intéressant de souligner la réflexion autour de la smartcity qui mûrit là-bas ».

« Nous voulons construire une vraie communauté internationale. Il faut que les innovations locales puissent nourrir à un niveau global les innovateurs, les technophiles, les hommes d’affaires, les politiciens… ». Pour Kathleen Kennedy, la technologie doit être une solution pour résoudre les enjeux mondiaux. « Plus que jamais, il est important de parler des challenges internationaux et des solutions à travers le spectre de la technologie ».


Découvrez le programme

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.