actu_25573_vignette_alaune

E-commerce in Asia

Ce matin, BETC Digital organise en partenariat avec Naver, Asiance et L'ADN une conférence sur le e-commerce en Corée du Sud. Tendances, opportunités, inspirations... La Corée du Sud est riche d'enseignements. Rencontre avec Olivier Vigneaux, Co-Président de BETC Digital. #betcnaver pour suivre la conférence.

Quel est l'objectif de cette conférence ?

Olivier Vigneaux : L'Asie Pacifique connait une croissance phénoménale avec son propre écosystème. Nous avons souhaité présenter aux entreprises françaises et européennes l'état de ce marché à très fort potentiel, ses tendances et les opportunités pour les marques françaises qui s'y implantent.

 

Pourquoi la Corée du Sud ?

O. V. : La Corée du Sud est un bon marché d'entrée car elle est très « early adopter » et influente auprès des autres pays asiatiques en matière d'usages et de tendances.  Il y a même un terme pour traduire ce phénomène :    « hallyu », qui signifie « vague » en coréen. C'est également un marché complexe qui dispose de son propre écosystème digital : là où l'on parle en Europe et aux Etats-Unis de Google,  Whatsapp, Youtube, Dailymotion, Twitter, Facebook, Snapchat, Skype, etc. on parle en Corée du Sud de Naver, Daum, Kakao, Tistory, Pandora, Band, Between, Styleshare etc. C'est très différent de ce qui est connu et utilisé dans le reste du monde, et c'est une excellente source d’inspiration.

 

On a encore, trop souvent, le regard tourné vers les Etats-Unis d'un point de vue publicitaire. Est-ce que la révolution technologique doit nous obliger à regarder vers la Corée du Sud comme un laboratoire vivant ?

O. V. : La révolution digitale a démarré véritablement il y a 10 ans en Corée du Sud, et l'a propulsée aujourd'hui au rang d'un des pays les plus avancé dans le monde en matière de technologie. On peut vraiment la regarder comme un laboratoire de test pour lancer de nouvelles idées d'innovation. C'est un des pays où le taux de pénétration des smartphones est le plus élevé au monde. Il abrite également les six villes les plus rapides au monde en matière d'accès à Internet. La Corée du Sud est déjà en tête sur le 1 Gigabit, et la 5G sera lancée au niveau national en 2020 (voire en 2018 pour les Jeux Olympiques d'hiver). La capitale, Séoul, située entre la Mer Jaune, la Corée du Nord et les monts du Seoraksan, compte 25 millions d'habitants qui vivent dans un espace urbanisé géant.  Le temps de commuting entre le domicile et le lieu de travail est extrêmement élevé : jusqu'à deux heures de trajet en moyenne par jour, ce qui fait que les habitants passent énormément de temps sur leur mobile. Quasiment la moitié des achats en ligne se font sur mobile. La livraison se fait très facilement à Séoul, elle coûte entre deux et trois euros en moyenne et l'on peut se faire livrer quasiment tout ce que l'on souhaite n'importe où et n'importe quand.

 

En tant qu'agence, quels liens entretenez-vous avec la Corée du Sud ? Comment vous inspire-t-elle ?

O. V. : Par son avance technologique, la Corée du Sud représente une source d'inspiration qui nous projette dans le futur, et en particulier celui du business en ligne. L'économie créative y est un pilier de croissance, porté fortement par la présidente sud-coréen.  C'est un sujet pris extrêmement au sérieux par leurs universités, et on voit aussi de très nombreuses start-ups se créer. Les consommateurs coréens sont très demandeurs de nouveaux services et contenus pour améliorer toujours plus leur quotidien, déjà très immergé dans la technologie. Ce sont les trend-setters de l'Asie. Autant de bonnes raisons de les regarder de près.

 

Pendant les  deux jours de conférences China Connect, les spécialistes asiatiques décrivaient  la Corée du Sud comme une terre du milieu idéale car les Chinois et les Japonais s'y reconnaissent comme les Européens ; une zone idéale pour influencer « le monde ». Connaît-on déjà une influence de la Corée du Sud en Europe ?

O. V. : La vague coréenne « Hallyu » est déjà en Europe et prend de plus en plus d'ampleur avec, il y a 3 ans, le succès planétaire de Gangnam Style de PSY ou encore le concert de plusieurs groupes K-Pop au Zénith à Paris -où les billets se sont vendus en moins de 15 minutes. La popularité des films coréens grandit aussi avec notamment A GIRL AT MY DOOR de Jung July et HAEMOO de Shim Sung-bo qui a été diffusé en France et a récolté le Prix du Meilleur Premier Film au Festival International du Film de Stockholm. Dans le domaine des jeux vidéo, l'e-sport coréen est une référence auprès des gamers du monde entier. Même si la connaissance de la Corée du Sud est encore trop restreinte à certains sujets, le « soft power » coréen est sans aucun doute en pleine croissance !

 

Une marque Coréenne (en dehors de Samsung) à laquelle nous devrions nous intéresser ?

O. V. : Naver NHN, est le premier groupe internet de Corée avec une capitalisation boursière de l'ordre de 25 milliards de dollards (USD) ! Il possède notamment Naver, le portail de recherche numéro 1 avec 80% de parts de marché (très loin devant Google). Il a également le premier portail internet coréen a destination de la jeunesse (jr.naver) et le premier portail de dons (happybean.naver.com). Naver corporation est un pionnier du digital et s'inscrit dans le mode de vie des coréens. Il propose des services toujours plus innovants pour ses clients et utilisateurs. C'est aussi le seul portail internet du monde à vendre ses bannières à l'heure! Il possède également la plus grosse plateforme de blogs, ce qui en fait un interlocuteur incontournable pour toute marque souhaitant s'implanter ou communiquer sur le marché sud-coréen.Nous sommes très fiers d'accueillir Naver et notre partenaire Asiance pour nous aider à décrypter ce marché et discuter des différents leviers incontournables pour atteindre les internautes coréens.

 

Suivez la conférence en direct avec le hashtag #betcnaver

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.