bannière 2
premium 1
premium 1
Kiara Nirghin

Des pelures contre la sécheresse

Le 31 août 2016

Kiara Nirghin, âgée de seulement 16 ans, a remporté le concours Google Science Fair 2016. Elle a trouvé un moyen naturel d’en finir avec la sécheresse.

 

 

Finaliste internationale et lauréate des Community Impact Awards du Google Science Fair 2016… cette jeune fille de Johannesburg en Afrique du Sud  passionne pour la chimie et la physique depuis toujours : elle se souvient, à seulement 7 ans, elle expérimentait des solutions de vinaigre et de bicarbonate de soude dans un gobelet en plastique pour observer les réactions chimiques. Son appétit des sciences n’a, depuis, jamais cessé.

 

La région australe connaît l'une des pires sécheresses depuis vingt ans. L'agriculture et les réserves d'eau sont très affectées et les robinets tournent à vide. La faiblesse des précipitations et les épisodes répétés de canicule ont touché de nombreuses provinces. Selon le service météorologique sud-africain, le cumul annuel des précipitations en 2015 a été le plus faible jamais enregistré depuis la création du service en 1904 avec 403 mm contre 608 mm en moyenne sur cette période.

 

Pourtant une solution existe : les polymères superabsorbants SAP ; ils absorbent et peuvent contenir 300 fois leurs poids en eau. Malheureusement, ce type de matériau fabriqué par l'Homme est rempli de produits chimiques nocifs qui ne sont pas biodégradables et est trop onéreux pour les cultivateurs locaux. Kiara Nirghin, toujours étudiante, s’est alors intéressé aux polymères d’origine naturelle contenus dans les agrumes. Les pelures d’oranges sont composées notamment de 64% de polysaccharides. Elle a décidé de les utiliser et de procéder à une réticulation organique via la chaleur et les UV. Pour la polymérisation en émulsion (miniémulsion), elle a ensuite utilisé l’huile naturelle contenue dans les pelures d’avocats. Le résultat de ce processus a donné naissance à un incroyable matériau à mettre en terre  comme une réserve d'eau. Une invention biodégradable, à faible coût qui peut retenir de grandes quantités d’eau, maintenir l’humidité du sol et améliorer la croissance des cultures sans d’autres ajouts.

 

Kiara Nirghin. Google Science Fair

Kiara Nirghin espère que sa découverte permettra aux producteurs de jus d'orange de réduire leurs déchets et aux agriculteurs locaux de sauver leurs récoltes tout en réduisant leurs frais. La jeune femme précise qu’elle a réalisé toutes ses expériences à son domicile dans son jardin.

 

La Google Science Fair, est le concours international Google dédié aux jeunes talents entre 13 et 18 ans. Le but est d’imaginer un projet destiné à améliorer le monde qui les entoure grâce à la science et l’ingénierie. Kiara Nirghin a su honorer le contrat et est ravie d'avoir remporté le concours : cela lui permettra de poursuivre des études en sciences.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.