premium 1
premium 1 mobile
Beyoncé

Des cours sur Beyoncé à l’université

Le 12 oct. 2016

Histoire, Lettres Modernes, Maths… Trop classique pour vous ? L’Université du Texas propose des cours sur Beyoncé... pour étudier le féminisme afro-américain, entre autres !

Quand on parle de figures illustres du féminisme à la fac, on pense plutôt Simone de Beauvoir que Queen B. Pourtant, c’est bien elle qui a été choisie par l’Université du Texas, à San Antonio. A travers son album Lemonade, Beyoncé sera ainsi étudiée pendant tout un semestre dans le cours intitulé « Black Women, Beyoncé and Popular Culture ». Plus particulièrement, le clip de son morceau Formation et les liens de la chanteuse avec le féminisme afro-américain seront analysés.

Formation (Explicit)

« L’objectif de ce cours est d’explorer le "féminisme noir" de façon théorique, historique et littéraire », explique la Professeure Kinitra Brooks au site My San Antonio. Pour elle, le travail de Beyoncé est un véritable « mouvement », et une « réflexion sur la place des femmes noires ».

Et n’imaginez pas que les élèves vont pouvoir se la couler douce en écoutant Lemonade à longueur de cours : Kinitra Brooks entend bien les sortir de leur zone de confort et provoquer le débat. « Etudier les questions de race, de genre, de classes et de pop culture peut être très amusant… et incroyablement difficile », les prévient-elle. « Avant d’y assister, n’hésitez pas à faire un bilan intérieur sur votre degré de maturité et votre capacité à gérer un tel cours. Il n’y a aucune honte à décider que vous n’êtes pas prêts ».

Ainsi, être fan de la chanteuse n’est pas suffisant, et loin d’être un prérequis pour faire partie de cette classe. Mais accepter de confronter et challenger son avis et ses croyances est en revanche indispensable. « J’espère que mes étudiants auront soif de savoir, et seront ouverts à de nouvelles idées sur les questions de race et de genre dans la culture populaire », détaille-t-elle sur le site de l’université.

 

A noter que Mrs Carter n’est pas la seule à avoir droit à son cours dédié : son mari, Jay-Z, est aussi étudié à l’Université du Texas, à Arlington. L’objectif : trouver des corrélations entre le travail du rappeur et celui de personnalités plus classiques, à l’instar de Frederick Douglass, Richard Wright, Malcolm X ou Ralph Ellison.

 

Alléchant.

 

Vous pensez qu’en France les cours sont trop classiques ? Rappelons que Sciences Po avait proposé en 2013 un cours consacré à Harry Potter. On n’en est pas encore à étudier l’engagement de Maître Gims ou la prose de Zaz… Mais ce n’est peut-être pas plus mal…

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.