black mirror

Les smartphones nous rendent bossus

Le 2 déc. 2016

Avec l'avènement des smartphones apparaît une multitude de petits bossus. Un état de fait qui pourrait engendrer de fortes dépressions.

Addict au smartphone ? Danger. Non pas pour les pertes d’attention et de concentration que cela occasionne, ni pour tous ces repas en famille gâchés (même si ces raison sont déjà très valables), mais pour votre santé et votre humeur. Explications.

En effet, à force d’avoir toujours le nez dessus, les smartphones ruinent notre posture et brisent notre verticalité au niveau de la nuque. Nous avons tous, plus ou moins, adopté la posture du bossu, posture identifiée par le physiothérapeute Néo-Zélandais Steve August et nommée iHunch. Amy Cuddy, psychologue sociale américaine et professeur à Harvard Business School, s’est intéressée au problème dans un article paru dans le New York Times.

 ihunch

Il suffit de regarder autour de soi pour constater le nombre de petits bossus engendrés par l’avènement des Smartphones… Et pour cause, « élémentaire mon cher Watson ! ».  Notre tête pèse entre 4,5 et 5,5 kilos et lorsque nous la penchons vers l’avant pour regarder notre écran, soit à 60 degrés, cela créé une tension sur notre nuque de 27 kilos. Une iPosture dangereuse pour le dos et que Steve August disait ne remarquer, il y a trente ans, que chez les femmes très âgées. A l’époque, on appelait cette déformation une bosse de douairière ; aujourd’hui, il semble que ce soit le mal du siècle dès l’adolescence.

Moby & The Void Pacific Choir - Are You Lost In The World Like Me

Pire, l’étude menée en 2010 par une association psychiatrique brésilienne, Posture and body image in individuals with major depressive disorder: a controlled study, démontre que les personnes déprimées étaient plus susceptibles de se tenir debout avec leur cou plié vers l'avant, les épaules qui s'effondrent et les bras tirés vers le corps. Un état émotionnel qui engendre une posture…  et une posture qui peut engendrer un état émotionnel. Shweetha Nair a mené une expérience dans ce sens. Elle a divisé un ensemble de volontaires non-déprimés en deux groupes : un se tenant droit, l’autre avachi. Tous ont répondu aux mêmes questions. Conclusion : les personnes du second groupe avaient une moins bonne estime d’elles-mêmes, étaient de moins bonne humeur et sujettes à une peur plus grande. Ainsi il a été établi que se tenir droit pouvait être une simple stratégie comportementale pour contrer le stress.

Autre conséquence : la iPosture affecte la mémoire. Une expérience a été menée l’année dernière en psychologie clinique et psychothérapie : un groupe de personnes, dépressives cette fois-ci, a été scindé en deux groupes, position droite pour le premier, position avachie pour le second. Une liste de mots négatifs et positifs leurs ont été énoncés. Le groupe des avachis dépressifs n’a retenu en majorité que les négatifs, contrairement aux autres. Une autre étude menée en 2009 a démontré que les écoliers japonais qui se tenaient droits étaient plus productifs que leurs camarades de classe avachis.

Avec son collègue Maarten W. Bos, Amy Cuddy, a réalisé que plus le device était petit, plus l’avachissement était ample : mieux vaut donc privilégier un ordinateur de bureau, un ordinateur portable, qu’une tablette ou un smartphone. « Ironiquement, alors que beaucoup d'entre nous passent des heures chaque jour à utiliser de petits appareils mobiles pour accroître leur productivité et leur efficacité, interagir avec des objets, même pendant de courtes périodes… en réalité c’est tout le contraire qui se passe, ils réduisent notre assertivité et sape notre productivité. », déclare Amy Cuddy.

Ses conseils : avoir toujours l’esprit de se tenir droit, garder la tête haute et les épaules en arrière lorsque vous regardez votre téléphone, même si cela signifie que vous deviez le tenir au niveau des yeux. Elle recommande aussi de masser les muscles entre les omoplates et les côtés de la nuque pour réduire les lésions et restaurer l’élasticité.

«  Votre posture physique sculpte votre posture psychologique, et pourrait être la clef de la bonne humeur et d’une plus grande confiance en soi. », souligne Amy Cuddy.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.