what-min

Chatbots : les marketeurs en feront, mais ne savent pas trop pourquoi

L'ADN
Le 23 févr. 2018

Est-ce que les marketeurs savent ce qu'ils font et pourquoi ils le font ? Question chatbots, il semblerait que la réponse soit : non.

En matière de buzzword, la fonction marketing n'est pas en reste. L'observatoire des chatbots publié par Do You Dream Up, éditeur français de logiciels de reconnaissance du langage naturel, est passionnante de ce point de vue.

Où on comprend que les pros du marketing ont bien assimilé le mot chatbot, sans forcément saisir ce dont il s'agit réellement, ni à quoi diantre cela peut-il bien servir... Ce qui ne les empêche pas d'y croire, de faire des pronostics, et de nourrir même quelques angoisses.

Chatbots : tout le monde en parle, peu en font

Pour les pro du marketing, le chatbot est réellement considéré comme un outil d'avenir...

Parmi eux, 92% considèrent que les chatbots se généraliseront dans le marketing, 74% considèrent que la mise en place de ses assitants sera un « plus » pour l’image de leur(s) marque(s). Les marketeurs des entreprises de taille intermédiaire (250 et 5000 salariés) sont les plus nombreux à porter ce jugement favorable (87%).

Et pourtant... les professionnels ne savent pas trop pourquoi les chatbots seraient si importants... ni trop comment ça marche...

50 %
Seul un professionnel du marketing sur deux sait ce qu’est un chatbot
46 %
Seuls 46% des marketeurs travaillant dans une PME savent à quoi sert le chatbot

Les marketeurs qui ont mis en place un chatbot sont plutôt contents des résultats

La note de satisfaction moyenne vis-à-vis des chatbots existants est aujourd’hui, pour leurs promoteurs, de 7,3/10.

Une note honorable même si ça n’est pas encore un plébiscite.

Mais, bonne nouvelle, 86% des répondants ayant mis en place un chatbot considèrent que celui-ci rend le service attendu.

Est-ce que les chatbots vont supprimer des emplois ?

Pour 70% des marketeurs, dont 25% de directeurs, la réponse est oui : l’émergence des chatbots dans les sociétés va contribuer à supprimer des postes dans les équipes marketing.

Toutefois, les répondants ne savent pas identifier quelles fonctions précises seront concernées.

Les plus âgés sont plus inquiets : 91% sont des marketeurs de plus de 50 ans contre 65% des moins de 50 ans pensent que les chatbots vont supprimer des fonctions au sein même des équipes marketing.

 


Méthodologie

L’Institut Occurrence a réalisé cette première étude entre le 9 et le 20 novembre 2017 auprès de 312 professionnels du marketing d’entreprises situées en France dans différentes régions.

Toutes les tailles d’entreprise sont représentées ainsi que toutes les fonctions du marketing dont des fonctions de direction (25%), de responsables (29%) et opérationnelles (46%).

La marge d’erreur maximale est de +/- 5,5 points, 19 fois sur 20.


 

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.