premium 1
premium 1
centre commercial

Ce qui va sauver les supermarchés ? Les consommateurs aiment flâner

Le 5 juill. 2018

Elle est loin la grande époque des hypermarchés. Aujourd’hui, les rois de la distribution s’appellent Amazon ou Alibaba, et plus Leclerc ou Auchan. Mais la grande distribution n’a pas encore perdu la guerre. Fatigués de l’infinite scroll, les consommateurs reviennent à la flânerie et les supermarchés peuvent encore tirer leur épingle du jeu.

La grande distribution doit aujourd’hui faire face à un marché complètement bousculé par le e-commerce et des consommateurs dont les habitudes ont totalement changé. Aux Etats-Unis, les grandes enseignes de supermarché affichent un chiffre d’affaires en baisse de 31% par rapport à 2015 pendant que celui de la vente en ligne augmente de 24%, d’après une étude Kantar Media. Pour continuer à engager et fidéliser des consommateurs toujours plus volatiles et exigeants, la grande distribution doit faire sa révolution.
Habitués à se faire livrer tout, tout le temps et partout par Amazon et Alibaba, l’étude révèle que faire ses courses au supermarché est une corvée pour près de deux consommateurs sur cinq. Plus fans du shopping dans leur canapé que sous la lumière des néons sur supermarché, 52% des sondés indiquent passer le moins de temps possible à faire leurs courses.

Mais tout n’est pas perdu pour la grande distribution ! Selon l’étude, la moitié des consommateurs se disent perdus devant le choix immense et (quasiment) infini qu’offre le e-commerce. Pour 46% des personnes interrogées, ce sont les produits et les marques proposées qui déterminent le choix de leur lieu d’achat. La grande distribution doit donc s’adapter aux nouveaux modes d’alimentation des consommateurs en quête de qualité et de bien manger. Ils sont 62% à dépenser plus pour des produits alimentaires de qualité, une augmentation de 14 points par rapport à 2010.

Symbole de la société de consommation et l’automatisation dans les années 60, la grande distribution mais aujourd’hui figure de rempart contre la déshumanisation du commerce digital. Certains annoncent déjà le grand retour du magasin physique et 38% des sondés professent leur amour pour le lèche-vitrine en magasin. Plus étonnant, l’étude révèle que près d’un quart des consommateurs déclarent aimer fréquenter les grandes surfaces même sans nécessité d’achat - une croissance de 3,2% par rapport à 2010. Un tiers d’entre eux apprécient de pouvoir faire de plus en plus de choses dans les centres commerciaux. Pour faire face au e-commerce, la grande distribution doit se réinventer en lieu de vie et créer une relation émotionnelle avec les consommateurs.


Méthodologie

Etude réalisée entre le mois d’avril 2017 et le mois d’octobre 2017 grâce aux données extraites de plusieurs outils de Kantar Media : données TGI pour les profils consommateur, Ad Express et Médial pour les investissements et Ad Scope pour les créations publicitaires.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.