premium 1
premium 1
actu_25458_vignette_alaune

ASMR : le cerveau atteint l’orgasme sur YouTube

Le 29 avr. 2015

Bien-être, addiction, mais aussi malaise ou profond rejet… Les vidéos réalisées par les « artistes ASMR » sont censées provoquer des orgasmes cérébraux. Retour sur un phénomène mondial qui compte autant d’adeptes que de détracteurs.

L’ASMR, pour Autonomous Sensory Meridian Response est un phénomène qui vise à procurer une sensation de bien-être sensoriel via des vidéos et du son. Les plus célèbres « artistes ASMR » peuvent regrouper plusieurs centaines de milliers d’abonnés sur YouTube, à l’instar de GentleWhispering (386 990 ce jour), Heather Feather (218 652) ou Ephemeral Rift (112 051). Les adeptes peuvent suivre, à travers différentes mises en scène (y compris des jeux de rôle), des sessions d’ASMR leur procurant une sensation de plaisir que certains décrivent comme des frissons intenses, ou des fourmillements dans le cerveau.

Rien de bien méchant a priori même si certains psychologues affirment qu’il ne s’agit là que d’un « leurre ».  Le Huffington Post a interrogé Hélène Romano et Angélique Kosinksi Cimelière, et leur jugement est sans appel. « C’est une imposture. Derrière ce terme pseudo-scientifique, il n’y a rien ».

Entre autres questions posées par ces pratiques : le côté « gourou » et le caractère « sexuel » qui peut se cacher derrière les vidéos. Il n’est pas rare que les artistes demandent à leurs abonnés de les financer. Ainsi, Nicolasmrelaxation n’hésite pas à inviter les internautes à « l’aider à financer [son] matériel ». The French Whisperer quant à lui évoque « des dons irréguliers de 5 à 10 euros par personne ».  Pour ce qui est du caractère soi-disant sexuel des vidéos, les psychologues parlent d’un « aspect physiologique ou sexuel (…) indéniable », rappelant que la jouissance peut être physique sans être génitale. Une affirmation réfutée par les principaux concernés : SirèneBio confiait à Rue89 que l’orgasme n’est pas sexuel « même si c’est un plaisir qui est proche ».

Pour convaincre les plus sceptiques, la science aura sûrement des réponses à apporter dans le futur. Pour certains, seuls des IRM pourraient expliquer ce phénomène, parfois apparenté à la musicothérapie.

En attendant, voilà un nouveau terrain de jeu pour les YouTubeurs…

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.