premium 1
premium 1 mobile
actu_29497_vignette_alaune

Accoucher quelque part... avec ou sans eau

Le 12 janv. 2016

WaterAid nous montre ce décalage frappant dans une vidéo interactive.

Dans le spot Parallel Lives (Vies Parallèles), on découvre le quotidien de Delia Jepson, sage-femme à Liverpool et de Juliana Msoffe, qui fait accoucher les femmes à l’hôpital de Kiomboi en Tanzanie. Avec un simple clic, on peut passer de l’une à l’autre à notre gré, et se prendre de plein fouet l’épouvantable différence que cause l’absence d’eau propre. De quoi se sentir rattrapé par la réalité et dérangé dans notre petit confort. 

  

Aller chercher l’eau dans une flaque, ne pas stériliser les salles et les instruments, ne pas pouvoir se désinfecter les mains correctement avant de prendre en charge un patient, couper le cordon ombilical avec un petit couteau inadapté… On peut dire que l'environnement est capital pour les médecins, qui relèvent tous les jours un vrai challenge lorsqu'il n'est pas adapté. WaterAid nous rappelle que 47% des cliniques africaines n’ont pas l’eau courante.

Comment faire accoucher convenablement dans de telles conditions ? Les sages-femmes de l’hôpital de Kiomboi diagnostiquent chaque semaine des cas d’inflammations graves pouvant facilement tuer la mère et l’enfant. Le manque d’eau potable est dévastateur, c’est pourquoi pendant l’appel aux dons lancé par l’association, chaque livre donnée sera doublée par le gouvernement, permettant ainsi à WaterAid d’être deux fois plus efficace. Une des premières tâches à laquelle ils s’attelleront sera d’équiper l’hôpital de Kiomboi d’eau courante.  

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.