premium 1
premium 1 mobile
genre

61% de femmes pour une éducation neutre

L'ADN
Le 22 sept. 2017

Menée auprès de 12 000 individus dans 32 pays, une récente étude se questionne la question du genre et sur l’éventuelle baisse de sa prise en compte dans le futur.

Baptisée « The Future is FeMale » et commandée par Havas et BETC, l’étude fait l’hypothèse que la différenciation faite entre les sexes pourrait bien perdre en importance à l’avenir. Elle tente dans le même temps d’évaluer à quel stade se situe l’égalité hommes-femmes. En voici les principales conclusions.

Soutenir l’égalité des sexes ne requiert pas d’être féministe

« Notre « aversion » pour le terme féminisme a de multiples causes, la première étant que le thème du féminisme est devenu une question d'ordre politique. », observe l’étude. En effet, 17% d’hommes et moins d’un tiers des femmes (31%) interrogés se considèrent comme féministe. Néanmoins, 46 % des femmes et 34 % des hommes sont relativement d'accord pour affirmer que nous nous porterions mieux si davantage de femmes occupaient des postes de pouvoir.

L’égalité totale se fait encore attendre

Une large majorité des personnes sondées (84 % des hommes et 91 % des femmes) estime que les hommes et les femmes devraient recevoir le même salaire à poste égal, de même, 64 % des femmes et 52 % des hommes pensent qu'il n'y a pas suffisamment de femmes à des postes de direction.

Mais les avis diffèrent selon les pays : les pays développés sont plus sensibles à la persistance des inégalités que les pays émergents, en raison de facteurs sociétaux comme le sexisme : en France, seulement 16 % des femmes et 21 % des hommes sont d'accord pour dire qu'il n'y a plus d'inégalité entre les sexes, contre 45 % des femmes et 45 % des hommes en Chine, par exemple.

De moins en moins de distinction entre les sexes ?

  • 75 % des hommes et des femmes pensent que les deux sexes ont autant de valeur l'un que l'autre pour la société.
  • 64 % des hommes et 68 % des femmes pensent que les deux sexes sont aussi intellectuels l'un que l'autre.
  • 61 % des personnes interrogées pensent que les deux sexes sont aussi travailleurs l'un que l'autre.
  • 57 % des personnes interrogées pensent que les deux sexes sont aussi créatifs/innovants l'un que l'autre.
La façon dont nous envisageons le sexe des individus commence à changer : 52 % des femmes et 44 % des hommes interrogés ne croient pas en l'existence de « sexes figés ». En Europe, la tendance favorise d’ailleurs une éducation moins genrée ! John Lewis par exemple est l’une des marques pionnières en matière de mode non-genrée. L’enseigne a récemment arrêté de faire la distinction entre « garçons » et « filles » pour ses étiquettes de vêtements ! Aujourd’hui, 61 % des femmes et 46 % des hommes pensent qu'il faut éduquer les enfants de façon aussi neutre que possible afin d'éviter toute restriction trop rigide liée au sexe, bien que 39 % des femmes et 54 % des hommes soient plutôt contre cette idée.
Commentaires
  • On continue à façonner des moules .. et on se rapproche de "l'unique moule pour tous", pensée unique, sexe unique ... tout ça parce qu'on n'arrive pas à faire reconnaître les qualités des deux genres. Et donc on fait simple, on les supprime !

  • On continue à façonner des moules .. et on se rapproche de "l'unique moule pour tous", pensée unique, sexe unique ... tout ça parce qu'on n'arrive pas à faire reconnaître les qualités des deux genres. Et donc on fait simple, on les supprime !

  • Les féministes, dû au refus de trouver les deux sexes complémentaires et à force de les faire se confronter, ne trouvent comme seul solution que de les aplatir en créant un seul.
    On disait que la diversité est une richesse, pour les féministes la diversité sexuelle est une tare.

  • Les féministes, dû au refus de trouver les deux sexes complémentaires et à force de les faire se confronter, ne trouvent comme seul solution que de les aplatir en créant un seul.
    On disait que la diversité est une richesse, pour les féministes la diversité sexuelle est une tare.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.