Fille rousse qui court en wonder woman le poing levé, Written by men

« Written by men »  : quand TikTok parodie des personnages de femmes écrits par des hommes

Des livres aux jeux vidéo, de jeunes utilisatrices parodient ces personnages de femmes hypersexualisées ou potiches dépeintes dans certaines fictions écrites par des hommes – ou quand le fameux « male gaze » ( « regard masculin » ) passe à la moulinette sur TikTok. 

Il y a d’un côté le fantasme : cette femme fatale, fraîche comme une rose du matin au soir, ou cette romantique qui lit au lit en se mordillant les lèvres, enfin cette battante qui se réveille dans l’appartement de son amant, maquillée comme la veille, et sans l'ombre d'une trace d’oreiller. 

De l’autre, il y a la réalité : la cadre dynamique qui rentre chez elle le soir, se sert un verre de vin avant d'enlever son soutien-gorge par-dessous sa chemise, la célibataire qui savoure ou oublie sa solitude en lisant un bon bouquin et la fêtarde enfin, encore saoule de la veille, celle qui a le mascara qui dégouline le long des joues (et la trace de l’oreiller).

@tabeabussmannphotography

Reply to @i4daboys with all the lights and the camera around my bed my neighbors prob. think I film p*rn. #womenwrittenbywomen #cinematictiktok #fyp

♬ original sound - Evé

Le « male gaze » au format sketch

Sur TikTok, le hashtag #writtenbymen recèle de vidéos humoristiques qui parodient certains personnages féminins stéréotypés imaginés par des hommes. 

Mises en scène à la manière de courts sketchs, ces vidéos déboulonnent l’imaginaire du « male gaze » , ou « regard masculin » , ce concept qui désigne la façon dont les contenus visuels de masse imposent d’adopter inconsciemment une perspective masculine et hétéronormée. 

Souvent drôles et bien mixés, ces contenus poussent des utilisatrices à se mettre en scène tantôt dépeintes par une femme, tantôt par un homme, le tout sur le langoureux morceau Glory Box du groupe britannique Portishead. 

Des descriptions sexualisées ou irréalistes 

Sur Reddit, il faut remonter à 2017 pour voir émerger les premières conversations liées à l’impact du « regard masculin » sur les personnages fictifs féminins. Le subreddit r/menwritingwomen en est un bon exemple et compile les pires clichés littéraires pondus par certains auteurs, des plus dégradants aux plus naïfs. 

Il faut d’ailleurs reconnaître que le nom de la communauté,  « She breasted boobily down the stairs... » , ne manque pas d’humour. Difficilement traduisible en français, il désigne une sorte de calembour dont la formulation d’origine aurait dû être : « She ran heavily down the stairs » ( « elle courut lourdement dans les escaliers » ), mais dont le sens, déformé par des mots à forte connotation sexuelle, donne lieu à une autre image mentale, celle d’une femme à forte poitrine courant dans les escaliers.

Car c’est justement cela que les lectrices dénoncent dans certaines fictions écrites par des hommes : des descriptions sexualisées à rallonge dont elles auraient bien voulu se passer. 

Sur YouTube, certaines autrices sont moins fatalistes et proposent des boîtes à outils à destination d’auteurs souhaitant écrire des personnages féminins plus réalistes. 

Les gameuses s’y mettent aussi 

Les fans de lecture ne sont pas les seules à pointer du doigt la domination du regard masculin dans la fiction populaire. Côté jeux vidéo, des gameuses comme la développeuse américaine Morgan Ling se mettent en scène en surfant sur le même type d’argument.

Passionnée de jeux de combat, la gameuse Asia McNair se moque quant à elle des positions lascives ridicules conférées aux personnages féminins dans ce type de jeu. 

En voir plus via le hashtag #writtenbymen.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.