actu_22631_vignette

Vos derniers voeux avant de mourir

Après deux catastrophes consécutives, Malaysia Airlines a perdu la confiance des voyageurs. La compagnie leur propose de dresser « une liste de souhaits avant de mourir » . La proposition n'a pas fait décoller les ventes...

2014 est une année noire pour la compagnie aérienne Malaysia Airlines : après la disparition du vol MH370 en mars et la destruction du vol MH17 en Ukraine récemment, les passagers, et même les employés, ne veulent plus monter à bord. Les avions sont désespérément vides, la compagnie peine à refaire surface et à contrer la concurrence. « L’impact financier complet de la double tragédie du MH370 et MH17 devrait se faire sentir lors du second semestre de cette année, avec une chute moyenne de 33% des réservations hebdomadaires observée immédiatement après le (second) incident, et l’annulation de nombreux vols », a précisé Malaysia Airlines (source Les Echos).

Aussi, selon le Times, pour retrouver la confiance des voyageurs et relancer ses ventes de billets la compagnie Malaysia Airlines a décidé d’organiser un concours d’un drôle de genre aux vues des circonstances. Destiné aux clients australiens et néo-zélandais, il permettait de remporter des billets d’avions en classe éco et des iPads. Pour ce faire, il suffisait de soumettre à Malaysia Airlines la liste de ses destinations rêvées avant de mourir, une ‘bucket list’. Les douze listes les plus originales remportaient la mise. Un concours initialement ouvert du 1 septembre jusqu’à la fin de l’année et qui a finalement été annulé par la compagnie elle-même. Il semblerait que face à la quantité de réactions négatives sur la toile, l’initiative ait été avortée.

Actuellement la compagnie brade ses prix et propose une commission de 6 à 11% aux agents de voyages australiens. Le groupe vient par ailleurs d’annoncer le licenciement de 6 000 employées, soit un tiers de ses effectifs. Ce concours baptisé « My Ultimate Bucket List » était peut-être maladroit ?

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.