actu_24992_vignette_alaune

Une vraie idée vit après l’achat d’espace

De passage à Paris, nous avons rencontré Michael O’Rourke président du New York Festival pour parler festival, créativité, et festival de créativité.

Quel est le but du NY Festival et qu’est-ce qui le différencie des autres festivals de créativité ?

Michael O'Rourke : Nous avons pour but de récompenser le meilleur de la communication créative en offrant une lecture qui ne va pas se faire uniquement par média. A la différence d’autres festivals, nos jurys ne sont pas restreints à une expression créative sur un média en particulier mais peuvent juger d’une stratégie de communication globale. L’intégralité du jury est amenée à consulter l’ensemble des campagnes pour avoir une vision globale sur le meilleur de la créativité. Les silos doivent se briser (aussi) dans les jurys !

 

Le meilleur travail de cette dernière décennie ?

M. O'R. : Difficile de choisir une seule campagne ! Je peux toutefois vous dire que les campagnes qui m’ont marqué au cours des dix dernières années sont celles qui intègrent différents points de contacts et réussissent à impliquer le consommateur de telle sorte qu’il amplifie le pouvoir de la prise de parole de marque. L’enjeu n’est plus de créer une « bonne campagne » mais d’assurer qu’elle sera capable de vivre une fois que l’achat d’espace média sera passé. Ce qui arrivera si, et uniquement si, la campagne résonne dans l’esprit des consommateurs.

 

On parle de contenus snacks, de publicité en temps réel, de Brand Content… on voit une segmentation de plus en plus forte des disciplines, de plus en plus de catégories dans les prix, alors que le challenge est paradoxalement à l’intégration. Quelle est votre vision sur le sujet ?

M. O'R. : Les catégories des festivals de créativité ne vont pas cesser de bouger… et c’est un vrai challenge. Cette segmentation permet de valoriser des travaux qui n’existaient pas ou qui n’avaient aucune visibilité il y a encore quelques années. Cette segmentation vise également à mettre en avant qu’une bonne idée créative peut voir le jour sur n’importe quel point de contact. Avec un nombre grandissant de plateformes d’expériences et de partages, l’amplification devient plus simple et fait de chaque partage un soutien à l’idée de marque.

 

Qu’est-ce qui fait un vainqueur au NY Festival ?

M. O'R. : Notre approche est simple, nous essayons d’honorer les idées originales qui véhiculent un message pertinent au regard de la cible, émanant d’une pensée stratégique cohérente avec la marque, et avec une exécution sans faille ! Les 3 piliers d’une grande idée pour un vainqueur au NY Festival. 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.