premium 1
premium 1 mobile
m2

Une pub qui incite à ne pas donner aux mendiants

Le 29 sept. 2016

Vous voyez un mendiant dans la rue ? Gardez vos sous ! C’est le message compliqué à avaler du conseil municipal de Nottingham…

Oubliés, les messages de générosité et d’altruisme ! La ville de Nottingham préfère avertir les habitants : en donnant aux plus démunis, ces-derniers risquent de s’acheter de l’alcool, de la drogue, ou d’alimenter les réseaux de fraude.

Un message un brin violent, qui va à rebours des initiatives en place pour sortir les gens de la misère, et qui ne passe pas auprès de la population. Plusieurs plaintes ont été déposées, jugeant que la campagne sous-entend que tous les sans-abris sont des criminels au comportement antisocial.

La municipalité a nié le caractère dénigrant ou discriminatoire de la campagne. Selon l’Advertising Standards Authority, les équipes auraient déclaré que les publicités ne visaient en rien les sans-abris, et que l’objectif était d’inciter les passants à ne pas donner d’argent aux mendiants, qui ne seraient pas des sans-abris dans la plupart du temps . Le Nottingham City Council soutient qu’il s’agit en général de personnes souffrant d’addiction, qui peuvent nuire à leur santé ou à leur vie. Enfin, les autorités invitent tous ceux qui souhaitent aider les SDF à faire des dons auprès d’associations dédiées.

Pour les autorités, il s’agissait de répondre aux considérations des habitants, qui se plaignent du nombre croissant de mendiants. Si elles reconnaissent que le message est un peu dur, elles maintiennent que les différentes affiches véhiculaient un message nécessaire. Les équipes se sont appuyées sur différentes études et sondages : la mendicité a ainsi été présentée comme le comportement « antisocial » gênant le plus les résidents ; 31% d’entre eux la qualifiant même de « sérieux problème ». En 2015, 11 entreprises ont par ailleurs affirmé être perturbées par la mendicité, quotidiennement ou de façon au moins hebdomadaire.

L’ASA a tout de même choisi de retirer ces publicités. « Nous considérons qu’[elles] renforcent les stéréotypes négatifs à propos d’un groupe d’individus, dont la plupart peuvent être considérés comme des personnes vulnérables, faisant face à de nombreuses difficultés et ayant besoin d’une aide spécialisée », a déclaré l’organisme. « Nous demandons au Nottingham City Council de faire en sorte que de futures publicités ne portent pas préjudice aux mendiants ».

A noter que ce n'est pas la première fois que le conseil municipal se fait taper sur les doigts : en 2004 déjà, une campagne sous-entendant que 90% des dons faits aux mendiants allaient dans les poches des dealers avait été jugée inappropriée...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.