Un sublime manifeste animé qui libère les filles

Girls effect lance un nouveau court métrage mettant en scène les normes sociales et culturelles qui dévalorisent les filles dans certains pays et qui les empêchent d'exploiter pleinement leur potentiel.

Avoir accès à l’éducation, aux soins, choisir son conjoint, avoir une place au sein d'une communauté… tant de droits et de privilèges qui paraissent courants pour certaines et totalement impossibles pour d’autres. Girl effect, une ONG née de la Fondation Nike, lance « Invisible Barriers » un film d’animation dénonçant les normes, les us et coutumes qui relèguent les filles au second rang, les excluent de la scolarité et ne leur permettent pas de choisir leur avenir professionnel ou personnel.

Les effets visuels du film animé sont signés de la main du cinéaste et réalisateur Mushtashrik Mahbub sublimés par un poème de Bassey Ikpi. Ce film illustre la complexité à laquelle les filles sont confrontées dans les pays pauvres et montre également les progrès réalisés dans les domaines de la santé, de l’éducation, la sécurité, la finance…

« En les empêchant de prendre pleinement conscience de leur potentiel, j'ai été témoin de l'effet dévastateur qu’une communauté peut avoir sur les jeunes femmes. Un pays, une communauté, une société ne peut pas se développer si plus de la moitié de la population n’est pas encouragée à être des membres actifs et productifs de la société », explique Bassey Ikpi. « Avec ce poème je voulais directement m’adresser aux filles qui ont besoin d’être valorisées. Je connais l’importance des mots et leur pouvoir de motivation. Ils peuvent initier le changement ».

Le court-métrage a pour objectif de briser les « barrières invisibles » qui emprisonnent les filles dans leur condition, pour créer une nouvelle normalité : leur permettre d’être des individus considérés à part entière au sein de la société.

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.