habillage mobile
premium 1
premium 1
actu_22447_vignette

Un jour mon prince me battra

Le 11 juill. 2014

Saint Hoax aime détourner les personnages de Disney. Cette fois, les princesses servent la lutte contre les violences conjugales. Visuellement efficace.

 

Cet artiste du Moyen-Orient, dont on ne sait s’il s’agit d’un homme ou d’une femme, s’est notamment illustré par ces détournements de personnalités politiques à la sauce pop art. A travers différents visuels très colorés, il s’évertue à dénoncer des sujets de société. Dernier projet en date, Happy Never After, qui pointe du doigt les violences conjugales dont sont victimes les femmes. Saint Hoax a détourné les princesses Disney, si frêles et si candides, et leur a apposé traces de coups et cocards. Les images parlent d’elles-mêmes.

Chaque visuel est souligné de cette interrogation : « A quel moment a-t’il arrêté de vous traiter comme une princesse ? ».

L’artiste précise que son objectif est «d'encourager les victimes à se signaler pour que les autorités puissent empêcher que les violences ne se reproduisent ».





Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.