premium 1
clip en noir et blanc

Unsilenced, le premier clip chanté et dansé en langue des signes

Le 7 mars 2018

Morceau instrumental aux relents électro-pop, le nouveau titre « Unsilenced » initie à la langue des signes de la plus poétique des manières.

Du noir et blanc, pas de parole et un danseur hip-hop glissant sur l’asphalte de façon aérienne... De prime abord, la grammaire du clip est belle mais standard. Qui pourrait se douter que derrière les mouvements du danseur sourd Billy Read se cache un envoutant lexique, celui de la langue des signes.
Haute Feat. Billy Read – Unsilenced
Pour comprendre les paroles, il faut attendre la fin du clip et se rendre sur le site Unsilenced.fr. Là, une expérience interactive permet de mettre des mots sur les signes que le danseur trace dans l’air.

Né de la collaboration entre l’association La Parole aux Sourds, BETC et le duo musical HAUTE, le film entend faire émerger un point de rencontre entre la communauté des sourds et le reste de la société, notamment en France où encore peu d’initiatives sont prises pour briser la barrière de la langue. Car il ne s’agit que de ça au final, une langue différente. « L’objectif est de faire réagir les gens, de les inciter à apprendre les rudiments de la langue des signes et surtout de leur prouver qu’elle n’est pas si difficile à assimiler », explique David Martin, Directeur de création chez BETC.

clip noir et blanc

Née de parents sourds, la cofondatrice de l’association Gabrielle Portnoi désire partager la « culture fascinante » au sein de laquelle elle a grandi. « Les sourds sont avides de rencontres et d’échanges avec les entendants et ne souhaitent pas rester entre eux. Avec nos actions, nous essayons de créer et de faciliter cette rencontre et d’accélérer leur intégration sociale et professionnelle », explique-t-elle. Souffrant d’une exclusion quasi automatique, la communauté sourde est loin d’être aussi silencieuse qu’elle n’y parait et c’est bien là le message de la campagne, « montrer que les sourds sont souvent exclus des fêtes de famille, des conversations, qu’ils s’ennuient, voire s’endorment », décrit-elle, alors même qu’ils ne demandent qu’à y prendre part.

clip noir et blanc

« Cela fait un an et demi que nous travaillons sur ce clip et je crois que le plus difficile a été de trouver le protagoniste parfait pour interpréter le message et son émotion », raconte David Martin. Ayant perdu l’ouïe à l’âge de trois ans, l’égérie du film Billy Read se souvient du son de la musique mais doit aujourd’hui en ressentir les vibrations pour pouvoir danser en rythme. « Il a l’air d’un garçon timide mais ne l’est pas. Lors de nos premiers contacts, nous échangions via Skype, face caméra, mais devions écrire pour discuter. C’était assez perturbant. », poursuit-il. « J’ai fini par apprendre certains signes et par comprendre, grâce à lui, que beaucoup de gestes que nous faisons dans la vie de tous les jours s’y apparentent de façon très naturelle ! »

En fait, cette langue, nous la parlons déjà sans le savoir. La preuve, pour dire « Madonna » en langue des signes, il suffit de mimer le soutien-gorge qu’a confectionné Jean-Paul Gaultier pour la chanteuse lors de sa tournée Blonde Ambition. « Il suffit juste de le savoir ! », s’amuse David Martin.

Grâce aux dons récoltés par la campagne, l'association La Parole aux Sourds espère continuer à financer ses activités actuelles (sensibilisation à la langue et à la surdité dans les écoles et les entreprises) mais aussi développer des contenus numériques pour en partager la culture. L’idée ? « Permettre à tout un chacun d’entamer la conversation la prochaine fois qu’ils croiseront la route d’une personne sourde ! »
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.