actu_23839_vignette

Uber dérape

Quand le vice-président d’Uber, Emil Michael, menace une journaliste un peu trop critique... il se repent et se répand sur Twitter pour se faire pardonner.

Tout le monde connait ce service de transport débarqué de la Silicon Valley. Rapidité d’utilisation, belles voitures, chauffeurs souriants et polis, sont les principales raisons du succès de la première version Uber Drive. Depuis l’application a été déclinée pour permettre à ceux n’ayant pas les moyens de payer 1.5 fois le prix d’une course « habituelle », de bénéficier quand même de ses services. Fier de son succès, le concept s’est développé dans plus 50 pays et autant de villes, mais a aussi été interdit, notamment à Francfort.

Mais depuis quelques temps, Uber dévoile ses failles. Attaqué par les syndicats de taxi, l’entreprise est sous pression et cumule les erreurs. En octobre, l'entreprise a dû annuler une opération menée à Lyon et durant laquelle il était possible de réserver un Uber conduit par une mannequin provenant de l’agence au nom très subtil :  Avion de Chasse. La campagne de promotion qui semblait davantage proposer un service d’escort girls a provoqué un tollé et l’opération s’est vu avorter, étant jugée trop machiste. Ce même mois, UberPop a été condamné en France à 100 000 euros d’amende car les critères de tarification du service ne correspondent pas à la loi établie quant au kilométrage et la société s’apparentait à du covoiturage auprès de ses clients alors que leur solution est payante.

Ces sorties de virages ne sont pas les seules mais la plus importante reste néanmoins celle survenue la semaine dernière. Lors d’un dîner mondain, le vice-président d’Uber, Emil Michael aurait proféré des menaces contre la journaliste américaine Sarah Lacyn auteur de plusieurs articles critiquant la société. La journaliste dénonçait notamment ses pratiques peu légales, son sexisme, le profil non vérifié de certains conducteurs…  Suite au scandale, Emil Michael a présenté ses excuses sur Twitter. Sarah Lacy n’a pas répondu à son Tweet mais a évidemment exposé l’histoire sur son site Pando.com. Le PDG d'Uber,Travis Kalanick quant à lui s'est exprimé par 13 différents tweets.

Enième carton : Uber ferait bien de prendre quelques leçons de conduite.

 

Source : La Tribune

 

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.