actu_24928_vignette

Quand Paddy parodie les Qataris

Si nos voisins Grands-Britons sont réputés pour n’être pas frileux quand il s’agit de publicité, il est une marque qui s’illustre particulièrement dans la campagne qui fait jaser. Paddy Power, dans son dernier spot, caricature un Sheikh venant d’acquérir un club de foot.

La marque Paddy Power sait faire parler d’elle. La marque n’hésite pas à titiller le buzz et le mauvais goût. Après avoir ironisé sur le sort d’Oscar Pistorius, fait appel à Jésus pour sauver les stades, transformé Kim Jong-Un en fan de Paolo Di Canio, ou lancé des paris sur le Royal Baby... on ne pensait plus pouvoir être surpris par ses frasques publicitaires.

Et pourtant, avec sa dernière campagne, Paddy Power réussit encore à faire parler de lui : elle met en scène un Sheikh qui aurait racheté un club anglais. Rien de bien méchant. Mais là où la marque suscite des réactions, c’est qu’elle décide de s’amuser des petits caprices des nouveaux propriétaires de clubs de foot. En l’occurrence, celui-ci a décidé de changer les tenues vestimentaires des joueurs en troquant shorts et maillots pour des qamis. On imagine vite les inconvénients sur un terrain. En 30 secondes, 4 joueurs se retrouvent face au sol en se prenant les pieds dans le vêtement.

L’idée est d’appuyer le fait que si A nouveau propriétaire, nouveau départ (New owner, new lease of life), cela peut parfois signifier changements à tout va (et le plus souvent, pas très réfléchis). Pour illustrer son propos, la marque a choisi de publier un billet sur son blog en revenant sur 5 maillots qui n’auraient, selon elle, pas dû voir le jour.   

A priori, le spot pourrait viser Assem Allam, qui souhaite changer le nom des Hull City en Hull Tigers ou faire écho à la tentative de Vincent Tan de changer la couleur des maillots des Bluebirds car le rouge était plus populaire en Asie

 

commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.