actu_25176_vignette_alaune

Power Rangers de la discorde

Cette semaine, un court-métrage a défrayé la chronique : une version imaginée par un fan de ce que pourraient être les Power Rangers version 2015. Drogue, violence, sexe… et James Van Der Beek (Dawson, pour les intimes) au casting. Les vues ont été au rendez-vous, tellement que les détenteurs de la licence Power Rangers ont réclamé sa suppression.

Fans du Club Dorothée ou des Inconnus, vous avez peut-être visionné cette semaine le film Power/Rangers, de Joseph Kahn (à qui l’on doit entre autres des clips  de Britney Spears). Produit par l’improbable Adi Shankar, la version de Joseph Kahn présente un univers un peu plus hostile que celui qu’on attend pour le long-métrage de 2016.

Le film, initialement hébergé sur Vimeo, a rapidement été supprimé de la plateforme. Pour cause : une plainte des ayants droits de Power Rangers. Joseph Kahn s’est empressé de reprendre l’affaire sur Twitter en accablant Vimeo. Il revendique la liberté d’expression, précisant qu’il n’a utilisé pour son film aucun élément existant dans la série et les films déjà produits, et qu’il n’a pas fait Power/Rangers dans un but lucratif. Il compare son court-métrage à un dessin qu’il aurait pu faire sur une serviette en papier. « Est-ce illégal de donner à quelqu’un une serviette en papier sur lequel j’aurais dessiné un personnage des Power Rangers ? Non. »

Joseph Kahn bénéficie d’un soutien sans faille de ses followers, qui postent en masse des vidéos réalisées par des fans qui reprennent des univers déjà existant et toujours hébergées sur Vimeo, précisent à la plateforme que les parodies relèvent de l’ « usage loyal » (« fair use »), et tournent des vidéos montrant leurs réactions pendant et suite au visionnage du film.

Le film a par ailleurs aussi été supprimé de YouTube, où il cumulait plus de 10 000 000 de vues en 3 jours.

 

 

 

premium2
commentaires

Participer à la conversation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.